Aujourd'hui, nous avions besoin de branches afin de décorer, demain, notre maison pour Pâques. Ce n'est que dans deux semaines mais si nous voulons profiter de notre décoration, il faut bien s'y prendre maintenant! Nous voilà donc partis dans les chemins, sécateur à la main, accompagnés de ma mère et de Pataud. Le ciel était un peu voilé mais le soleil réussissait à percer quand même pour nous réchauffer un peu. Nous avons dû chercher un petit moment pour trouver les branches parfaites pour l'idée que j'avais en tête. 

DSC01645

DSC01646

Nous sommes tombés sur trois gros terriers, Pataud a dû être rappelé à l'ordre pour ne pas y entrer. J'aime imaginer que lorsque personne n'est là, sur le même chemin que nous avons emprunté aujourd'hui, se promènent des animaux si farouches qu'on ne les croise que rarement. Simon a pensé à un terrier de renard, moi, au vu de la grosseur du trou, à celui d'un blaireau. Nous pouvions laisser aller notre imagination, nous ne les croiserions jamais. Cela restera du domaine de rêve. La seule fois où nous avons croisé un animal sauvage, il s'agissait de deux chevreuils. Ils étaient loin de nous mais cela ne nous a pas empêché d'étre émerveillés par cette rencontre. 

DSC01648

DSC01651

Nous avons fait le tour du village voisin du nôtre et rencontré un coq et ses poules. Pataud a dû encore une fois être rappelé à l'ordre pour ne pas aller leur dire bonjour. De retour chez nous, nous avions encore envie de profiter du plein air. Simon a joué sur sa balançoire pendant que je coupais quelques fleurs.

DSC01655

DSC01657

DSC01659

DSC01658

Une fois rentrés dans la maison, nous avons eu envie de faire un petit gâteau avant les devoirs de Simon. Des pommes, du sirop d'érable, quatre mains et l'odeur du gâteau a envahi la maison. Cette odeur si réconfortante, si chaleureuse ne dure jamais assez longtemps à mon goût.

DSC01668

DSC01675

Notre journée s'est écoulée tranquillement, comme je les aime.