Vendredi soir, j'ai emmené Simon à un concert. Son premier concert. Et ce n'était pas n'importe qui. Il s'agissait d'un chanteur que j'entends depuis ma naissance. Un artiste dont mon frère était fan et comme j'avais ma chambre juste à côté de la sienne, il ne se passait pas une journée sans que je ne l'entende. Je peux donc dire que j'ai été bercé par lui. Lui c'est Renaud. C'était la troisième fois que j'allais le voir en concert. Je pleure à chaque fois mais pas cette fois. Cette fois, j'étais tellement concentrée sur le ressenti de Simon que j'en ai oublié le mien. Mais ça en valait la peine "Mais maman, j'ai envie de pleurer". S'il savait à quel point je le comprends, s'il savait combien de fois moi aussi j'ai été submergée par l'émotion que dégageait tout un public devant un artiste. Je vous avoue qu'à la première chanson, j'ai eu peur. J'ai expliqué à Simon, qui avait déjà entendu le son de sa voix à la radio ou sur mes albums, que Renaud avait vieilli, qu'il était fatigué mais que ça restait quand même Renaud avec ses belles balades pleines de poésie, de tendresse et ses chansons plus effrontées, plus provocantes "Il a dit put*** là maman!" Heureusement, une fois la voix échauffée, nous le comprenions mieux et n'étions pas du tout déçus d'être là. Je vais, je pense, avoir du mal à expliquer ici ce que je ressens pour cet artiste. Vers l'âge de 12 ans, je lui ai écrit pour lui expliquer combien il comptait pour mon défunt frère. J'ai eu ce besoin, à ce moment de ma vie, de coucher mes mots/maux sur un papier et de lui adresser, ne me demandez pas pourquoi. C'est sa maman qui m'avait répondu. Lui, à cette époque, était au fond du trou. Alors, à chaque fois qu'il a refait surface, j'étais là. Pour lui et en souvenir de mon frère qui me l'avait tellement fait écouter.

Le lendemain, Simon est parti chez son père pour le weekend. J'ai commencé mon ménage et j'ai eu envie de changement. J'ai changé quelques objets de place, mon coffre, mon escabeau en bois, des lampes, des cadres... J'ai vidé mes placards de ce dont je ne me servais plus, des assiettes, des tasses, de la vaisselle pour bébé... Le soir, je suis allée fêter un anniversaire. Une excellente soirée à rire, à danser, à chanter... 

Aujourd'hui, je suis allée au cinéma avec mon amie d'enfance avant que Simon ne revienne à la maison. Nous sommes allées voir le troisième volet des péripéties d'une célibataire bien connue. J'ai beaucoup ri mais j'ai également été émue et remplie d'espoir en sortant. Une première grossesse à 43 ans et enfin un mariage. Ne pas perdre espoir, ne pas perdre espoir...

Quand mon fils est enfin rentré chez nous, il a tout de suite été prendre son bain et a, évidemment, mis un cd de Renaud. Ma Gonzesse, Pierrot, Hexagone... J'aime l'entendre chanter ou le voir se concentrer pour écouter les paroles d'une chanson. Pendant ce temps, je me suis affairée dans la cuisine et une fois le gratin de pomme de terre au four, j'ai allumé quelques bougies dans le salon. Ce soir, nous pourrons dîner devant la télé comme souvent le dimanche. "Maman, viens, tu l'aimes bien celle ci!" "Ca veut dire quoi déjà morgane de toi?"

DSC02567

Après avoir enfilé son pyjama, Simon m'a demandé pour mettre le bandana rouge de tonton pour faire comme Renaud. Il ne s'en sépare plus à la maison. Et pendant que je faisais ma toilette, il m'a demandé si nous pouvions prendre un apéro ce soir "pour fêter mon retour". Comment résister? Surtout quand il me propose de le préparer! "Je peux mettre les beaux verres?"

DSC02578

DSC02581

DSC02592

DSC02574