18 octobre 2016

Du rêve à la réalité

Ce weekend était prévue une sortie organisée par mon travail. Nous avions deux jours devant nous pour arpenter les allées du zoo de Beauval avec ma soeur et ma nièce. Samedi matin, nous avons dû nous lever très tôt, le départ du car était prévu pour 5 heures. Nous sommes arrivés vers 10 heures. Une journée ensoleillée s'offrait à nous. Nous avons commencé par les oiseaux. Nous voilà donc partis admirer ces volatiles multicolores venant des quatre coins du monde. Quel délice de se retrouver au milieu de leur chant et pour certains, de leur cri! Tout de suite après cette enfilade de cages, nous sommes entrés dans une serre et là, les oiseaux étaient en liberté. Des petits, des grands, des noirs, des rouges... Et toujours ce chant magique accompagné du bruit de l'eau qui coule. En sortant, nous sommes tombés sur des aigles. C'est leur cri qui m'a fait lever la tête vers eux.

DSC02600

DSC02604

DSC02607

DSC02609

DSC02612

Nous nous sommes ensuite dirigés vers les animaux de la savane. Nous y avons même déjeuné. Qui peut dire qu'il a tranquillement mangé son sandwich entouré de suricates, de zèbres, de gnous et de rhinocéros? Je me suis vraiment rendue compte de la chance que nous avions à ce moment.

DSC02617

DSC02619

DSC02623

DSC02625

DSC02621

Nous avons continué notre excursion du côté des fauves. Un lion et ses lionnes, une tigresse avec ses petits, une panthère, un jaguar... Nous avons aussi rencontré des ours endormis juste devant la vitre. Quand on pense que c'est juste cette vitre qui nous séparait d'eux... 

DSC02628

DSC02643

DSC02632

DSC02635

Nous avons admiré le cirque des manchots et avons pu voir de très près ceux qui se faisaient sécher au soleil. Simon a adoré les prendre en photo. Je crois qu'il aime bien prendre l'eau en photo, je me retrouve avec des dizaines de photos de poissons, de manchots... Alors quand nous nous sommes dirigés pour aller saluer les hippopotames, il était ravi sauf que nous nous sommes retrouvés avec plein de monde devant nous et de l'hippopotame, nous n'avons vu que la tête! Nous avons quand même réussi à l'apercevoir plonger dans l'eau. Incroyable moment.

DSC02645

DSC02648

DSC02647

DSC02654

DSC02718

L'autre moment incroyable de la journée fut le spectacle des oiseaux. Un spectacle très émouvant dans lequel nous pouvions sentir l'air passer dans nos cheveux tellement les oiseaux volaient juste au dessus de nos têtes. A la fin, il y avait des dizaines d'oiseaux devant nous, sur terre ou dans les airs, nous ne savions plus où donner de la tête! Des aigles, des cigognes, des perroquets, des chouettes, des vautours... Nous avons ensuite assisté au spectacle rempli d'humour et de tendresse des otaries.

DSC02734

DSC02735

DSC02740

DSC02747

DSC02753

La journée est vite passée. Nous n'avions pas eu le temps de faire le tour du parc mais peu importe, nous étions encore là demain. La soirée se déroula dans la bonne humeur. Le repas était très bon, la soirée à quatre dans le lit ,à regarder des stars danser, excellente. Une alarme incendie s'est déclenchée à 6h30. Réveil en sursaut. Je ne savais plus où j'étais. Quand j'ai compris ce qu'il se passait, nous nous sommes levés pour vérifier si tout allait bien "Maman, je suis trop jeune pour mourir dans le feu!" Pas de panique, fausse alerte, un problème dans les cuisine, une histoire de hotte qui ne s'est pas mise en route et de pains au chocolat cramés. Nous pouvons nous rendormir...

DSC02761

Après le petit déjeuner, nous sommes retournés dans le zoo mais cette fois, nous sommes partis de l'autre côté, du côté des singes. Nous sommes restés quelques instants devant un petit singe entouré de ses congénères. Un petit dur qui embêtait tous les autres en leur sautant dessus ou en leur tirant la queue. Un spectacle à lui tout seul!

DSC02824

DSC02828

DSC02701

Nous avons été admiré les flamants roses, les chimpanzés, les orangs-outans et pleins d'autres sortes de singes aussi et puis les ratons laveurs, les tapirs, les éléphants, les koalas... Nous avons été impressionnés par les alligators, émerveillés devant les pandas et les pandas roux. Simon s'est même acheté une peluche de panda roux qu'il ne quitte plus! Nous avons également vu, pour la première fois, des lamentins. J'ai aimé les regarder au travers d'une vitre mais également passer juste en dessous de nous qui étions sur un petit pont. C'était incroyable de se dire qu'ils étaient à quelques centimètres de nous.

DSC02772

DSC02842

DSC02845

DSC02840

DSC02892

DSC02876

DSC02873

DSC02887

DSC02854

DSC02871

DSC02872

DSC02895

DSC02918

Mais je crois que ce que j'ai préféré est notre rencontre avec les gorilles. Nous avons tout de suite compris lequel était le mâle dominant. Nous pouvions les contempler en extérieur mais aussi en intérieur. Un petit s'est placé juste devant la vitre qui nous séparait de lui pour déguster l'écorce d'un bout de bois, aux côtés de sa maman. Instant précieux. Nous avons aussi discuté avec un mâle et je ne plaisante pas quand je dis "discuter"! Lorsque nous nous sommes approchés de lui, il y a d'abord eu un échange de regard. Les yeux dans les yeux, il a regardé chacun de nous quatre. Nous sommes restés à ses côtés à l'admirer et il a commencé à mettre sa bouche en avant et à sortir des petits cris tout doucement. Il ne nous en a pas fallu plus pour l'imiter! C'est ainsi que nous avons entamé une discussion avec lui. Ca a été mon moment choc du weekend. Un moment si doux, si attendrissant, si magique que j'aurais pu en pleurer d'émotion. Hier soir, en me couchant, j'y pensais encore et je sais que ce soir, j'y repenserai encore surtout après avoir revu les photos de notre fantastique weekend.

DSC02758

DSC02759

DSC02949

DSC02944

DSC02957

DSC02960

DSC02879

Posté par CindyM à 00:00 - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , ,


15 septembre 2016

Une pause au milieu de la semaine

Quand je me suis réveillée ce matin, je ne me suis pas pressée. Une journée de congé s'offrait à moi. Comment allais-je occuper cette journée rien que pour moi? Une fois que Simon était parti à l'école, je me suis préparée pour aller me balader avec Pataud. Une balade rien que pour lui, rien que pour moi, moi et le silence de la campagne de bon matin. 

DSC02347

Alors que je passais à côté d'arbres, j'ai vu une buse quitter la branche de l'un d'entre eux. Le cadavre d'une tourterelle tombait juste devant moi, il ne lui restait que les ailes, intactes... La nature est parfois si cruelle. 

DSC02324

Il a commencé à pleuvoir et dans ce silence absolu, j'ai alors pu entendre le son des gouttes qui tombaient sur l'herbe, les arbres, les feuilles... Douce mélodie. Je n'ai pas accéléré le pas même si je n'avais pas prévu des vêtements adaptés à ce temps. En revanche, il m'a fallu faire très attention à l'endroit où se posaient mes pieds, le chemin était envahi d'escargots.

DSC02333

DSC02339

Lorsque je suis arrivée dans le village voisin, Pataud s'est mis à tirer sur sa laisse, il voulait m'emmener près d'un grillage. Il avait repéré une portée de chatons, des noirs et des blancs et roux. Ils se sont tous mis à miauler. Il a suffit qu'un petit noir se mette à courir (comme il pouvait) vers nous pour que tous les autres le suivent. Ils n'ont pas pu accéder au grillage avec la butée qu'ils devaient escalader et heureusement, s'ils avaient trouvé le moyen de sortir de ce jardin, ils auraient pu se retrouver sur la route et je ne me voyais pas revenir chez moi avec six chatons!

Nous avons donc continué notre promenade et sommes arrivés sur un chemin où nous n'allons pas souvent mais là, j'étais seule, j'avais le temps, la pluie s'était arrêtée. Quand j'ai vu Pataud dans une pature où se trouvaient des vaches, je me suis mise à courir vers lui. J'ai eu peur, dans un premier temps, d'un mouvement de panique de la part des vaches mais finalement, celui qui avait le plus peur était mon chien. Il ne s'est pas approché d'elles, il râlait après elles mais ne s'aventurait pas plus près.

DSC02341

DSC02346

DSC02348

De retour dans notre village, j'ai accéléré le pas, le ciel devenait menacant et je rêvais d'un bon thé chaud.

DSC02350

DSC02353

C'est donc en compagnie de Bach que je me préparais ce thé et décidais de faire mes courses sur internet. Je suis allée les chercher après le déjeuner. Quand je suis revenue, mon coffre rempli, j'ai fait un petit crochet pour vérifier que les chatons allaient bien. Ils n'étaient plus là ou peut-être dormaient-ils. J'étais rassurée de ne pas les voir sur la route.

Quand je suis allée chercher Simon à l'école, il a foncé droit sur le frigidaire, il adore le voir plein. Peut-être que ça le rassure ou peut-être qu'il trouve ça beau, toujours est-il qu'il adore ça. Et pendant que nous goûtions aux crêpes que j'avais pris le temps de faire dans l'après-midi, après une petite sieste, il me demandait de lui raconter à nouveau mes aventures pendant ma promenade du matin, même s'il les avait déjà entendu pendant notre déjeuner...

DSC02355

 

Posté par CindyM à 22:43 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

13 septembre 2016

Le chant des oiseaux

Ce fut un réveil difficile pour Simon ce matin. Son radio réveil ne faisant pas l'effet désiré, j'ai dû monter pour lui rappeler que nous étions seulement mardi et qu'il y avait encore quelques matins à se lever avant le weekend. Pour le motiver, j'ouvrais les volets pour laisser entrer la lumière. Pendant que je préparais mes vêtements dans la pièce voisine, je l'entendais m'appeler. Quand j'arrivais dans sa chambre, je le trouvais allongé sur son tapis, fenêtre ouverte. "Ecoute maman!" Quand j'ai tendu l'oreille, j'ai pu entendre le chant des oiseaux. Il y en avait plusieurs sortes, c'était comme si plusieurs espèces d'oiseaux s'étaient donné rendez-vous dans notre jardin ou peut-être dans les arbres sur la place en face de la maison. "Je savais que ça te plairait, je te connais bien!" Et il avait raison. On ne peut que passer une belle journée quand elle commence comme ça.

DSC02311

Nous avons quand même fini par descendre pour le petit-déjeuner et pendant que je finissais de me coiffer, j'entendais Pataud pleurer à la porte d'entrée. Lorsque je lui ouvris pour le laisser sortir, je trouvais mon petit garçon assis sur la terrasse à contempler le ciel. "Viens voir, j'ai trouvé celui qui chante le mieux!"

DSC02317

DSC02312

Je pourrais écouter le chant des oiseaux chaque matin, avec lui. Mais je crois que ce que je préfère c'est le regarder s'émerveiller devant un spectacle si naturel dont on ne fait même plus attention par manque de temps ou d'envie mais ce petit bonhomme a réussi à m'arrêter dans ma course contre la montre du matin pour ne pas me faire oublier que le bonheur est là, simple, à portée de main. Il suffit juste de faire une pause, de tendre l'oreille et de profiter...

Posté par CindyM à 22:03 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

11 septembre 2016

Des chiffons et des fleurs

Les weekends sans Simon, j'en profite pour faire mon ménage. Autant profiter de mon fils lorsque je l'ai! Alors samedi, comme d'habitude, me voilà en tenue de combat pour affronter la poussière. J'ai même eu le courage de faire toutes mes fenêtres, chose rare... Mais quel plaisir de profiter, le reste de mon weekend, de ma maison toute propre! Ma chaudière est pleine et révisée, mes carreaux sont faits, je suis prête pour faire face au froid. J'aime ce sentiment de confort, de bien-être. Il ne me reste plus qu'à retrouver des voilages pour mon salon. Pataud faisant la guerre aux mouches sur les fenêtres en gratant mes rideaux, ces derniers étaient bien abîmés.

Ce matin, mes parents sont venus me chercher pour partir faire les brocantes du coin. En sortant de chez moi, j'ai fait une jolie rencontre. Un écureuil se baladait sur la place juste devant ma maison. Je n'ai pas eu le temps de sortir mon appareil photo pour immortaliser l'instant. Nous avons fait deux brocantes, j'ai trouvé un gros broc à lait et un tableau en bois avec des danseuses en refief. Contente de mes trouvailles, nous sommes partis nous promener à la Maladrerie de Beauvais, un site magnifique avec un jardin à vous couper le souffle et spécialement pour ce weekend, une exposition sur les plantes. Quand nous sommes partis le matin, le ciel était gris, il avait plu. Le soleil nous a rejoint peu de temps après notre arrivée sur ce site. Nous avons pu manger dehors et profiter de la chaleur des rayons du soleil. Quand je suis rentrée chez moi, il était déjà 16 heures, je n'ai pas vu ma journée passer, c'était si agréable de marcher dans ces allées, de rêver d'un jardin aussi fleuri, de m'évader et de ne penser à rien d'autre qu'au moment présent. Une fois à la maison, j'ai préparé un gâteau aux pommes et aux épices pour les petits déjeuners de cette semaine à venir et pendant qu'il dorait au four et laissait échaper un parfum qui durerait jusqu'au soir, je me suis installée dans mon jardin. Evidemment, beaucoup moins bien entretenu que celui que je venais de visiter mais j'aime aussi son côté sauvage. J'ai levé les yeux au ciel et j'ai pu admirer un ballet d'hirondelles. Je n'en avais jamais vu autant, il y en avait des dizaines. Peut-être est-ce un bon présage, qui sait...

DSC02287

DSC02290

DSC02300

DSC02302

DSC02303

DSC02305

DSC02308

Posté par CindyM à 22:45 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

04 avril 2016

Des vacances bien chargées

Aujourd'hui, mon père est venu nous aider à monter notre terrasse. Sans oublier ma mère qui est venue hier m'aider dans le jardin. Tout commence à prendre forme et j'en suis ravie. Maintenant, il me faut trouver des poteries pour fleurir un peu ce nouveau terrain. La table et les chaises ont déjà été installées en fin d'après-midi ainsi que le seau à charbon et la cage à oiseau trouvés hier sur une brocante. Nous allons attendre les Saintes Glaces pour planter un peu. J'ai également en projet de faire un potager pour pouvoir cultiver et manger les légumes du jardins. Quoi de mieux? Il y a eu aussi aujourd'hui des sauvetages d'escargots, des tailles de framboisiers, un chien fatigué d'avoir couru après les insectes qui volaient autour de lui. Les beaux jours arrivent et ça fait du bien. Ma mère est passée voir le travail réalisé. Un petit café accompagné de chocolats nous ont accompagné à l'heure du goûter sur la terrasse. Une sorte d'inauguration. Je ne me lasse pas d'admirer mon petit coin de jardin et l'imagine déjà tout fleuri. Ce soir, avant de fermer les volets du haut, j'ai appelé Simon qui est vite monté. Nous avons dû rester un quart d'heure accoudés à la fenêtre à écouter gazouiller les oiseaux et à chercher les couples de tourterelles dans les arbres ou sur les toits.

DSC02039

DSC02053

DSC02090

DSC02101

DSC02112

J'ai oublié de prendre des photos une fois notre oeuvre terminée, j'étais bien trop occupée à profiter du soleil et à discuter avec ma mère. Il faudra y penser demain, tout dépendra du temps. Et si jamais la pluie s'invite par chez nous, nous pourrons nous occuper de la chambre de Simon. Des petits achats de décoration ont déjà été effectués ainsi qu'un livre sur les animaux des champs. Simon en a eu la surprise dimanche soir en rentrant de chez son père et moi, j'ai eu un gros calin en guise de remerciement.

DSC02021

Maintenant, j'attends des affiches commandées sur internet et qui devraient arriver pendant les vacances. Nous devons aussi aller chercher un tapis et un cadre repéré en magasin mais en rupture de stock. Vivement...

DSC02119

Posté par CindyM à 22:57 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

16 mars 2016

Les bruits de la nuit

Assise dans mon lit, mon chat sur les genoux, je lis. Je lis jusqu'à sentir mes paupières s'alourdir. Alors, j'éteins ma lampe de chevet et je me couche. Mais je ne m'endors pas tout de suite. J'écoute. Au début, je n'entends que le ronronnement d'Ubert, fort et apaisant en même temps. Lorsque le silence se fait enfin, je peux écouter les bruits de la nuit.

DSC01711

D'abord, il y a les bruits de la maison. La chaudière qui se met en route, le fuel qui circule dans les tuyaux... Ces bruits me rassurent et me font dire que nous somme bien dans notre maison, au chaud. Il y a aussi les craquements qui viennent d'on ne sait où mais c'est bien connu, les vieilles maisons craquent alors on ne s'inquiète plus et on se laisse bercer par ce foyer qui vit même lorsque tout le monde dort sous son toit. 

Ensuite arrivent les bruits de la nuit à l'extérieur, plus inquiétants, plus surprenants. Une bagarre de chats... je ne m'angoisse pas, je sais qu'Ubert est là, tout près de moi, des fois même collé à moi sous la couette. Un chien qui aboie, les oies qui cacardent au loin, peut-être ont-elles été réveillées par une souris ou un renard qui passait par là. Je me souviens une nuit d'été, je dormais les fenêtres ouvertes mais les volets fermés. Un cri m'a soudainement réveillée. Une chouette tournait autour de ma maison en hululant jusqu'à ce que je sois obligée de fermer la fenêtre pour pouvoir me rendormir! Je vous avoue avoir eu un peu peur cette nuit-là même si je savais très bien que cet oiseau nocturne ne réussirait pas à ouvrir mes volets!

Mais le bruit que je préfère lorsque je commence à m'endormir est le bruit du vent qui souffle. Si il y a de la pluie qui claque sur ma petite fenêtre dans les escaliers c'est encore mieux. La nuit dernière, il y avait pas mal de vent et dans ces cas-là, je me sens en sécurité chez moi et je peux m'endormir paisiblement entourée de tous ces bruits réconfortants.

Posté par CindyM à 22:23 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

12 mars 2016

Recherche et découverte

Aujourd'hui, nous avions besoin de branches afin de décorer, demain, notre maison pour Pâques. Ce n'est que dans deux semaines mais si nous voulons profiter de notre décoration, il faut bien s'y prendre maintenant! Nous voilà donc partis dans les chemins, sécateur à la main, accompagnés de ma mère et de Pataud. Le ciel était un peu voilé mais le soleil réussissait à percer quand même pour nous réchauffer un peu. Nous avons dû chercher un petit moment pour trouver les branches parfaites pour l'idée que j'avais en tête. 

DSC01645

DSC01646

Nous sommes tombés sur trois gros terriers, Pataud a dû être rappelé à l'ordre pour ne pas y entrer. J'aime imaginer que lorsque personne n'est là, sur le même chemin que nous avons emprunté aujourd'hui, se promènent des animaux si farouches qu'on ne les croise que rarement. Simon a pensé à un terrier de renard, moi, au vu de la grosseur du trou, à celui d'un blaireau. Nous pouvions laisser aller notre imagination, nous ne les croiserions jamais. Cela restera du domaine de rêve. La seule fois où nous avons croisé un animal sauvage, il s'agissait de deux chevreuils. Ils étaient loin de nous mais cela ne nous a pas empêché d'étre émerveillés par cette rencontre. 

DSC01648

DSC01651

Nous avons fait le tour du village voisin du nôtre et rencontré un coq et ses poules. Pataud a dû encore une fois être rappelé à l'ordre pour ne pas aller leur dire bonjour. De retour chez nous, nous avions encore envie de profiter du plein air. Simon a joué sur sa balançoire pendant que je coupais quelques fleurs.

DSC01655

DSC01657

DSC01659

DSC01658

Une fois rentrés dans la maison, nous avons eu envie de faire un petit gâteau avant les devoirs de Simon. Des pommes, du sirop d'érable, quatre mains et l'odeur du gâteau a envahi la maison. Cette odeur si réconfortante, si chaleureuse ne dure jamais assez longtemps à mon goût.

DSC01668

DSC01675

Notre journée s'est écoulée tranquillement, comme je les aime.

Posté par CindyM à 19:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,