26 février 2017

Un grand bol d'air

Il y a eu une journée sur la route à regarder les paysages défiller et l'arrivée dans notre chalet où nous avions la chambre de quatre avec ma soeur et sa fille. Il y a eu une belle journée ensolleillée où nous avons repéré les stations de ski et admiré les descentes vertigineuses des skieurs qui profitaient de ce temps parfait pour cette activité. Il y a eu un lendemain dans le brouillard épais. Tant pis, il fallait profiter de nos vacances malgré tout. Nous sommes donc partis en randonnée. Il y a eu cette montée de deux kilomètres qui nous a mené à un lac gelé dont nous ne voyions même pas l'autre côté du rivage à cause de toute cette brume. Il y a eu de nombreux fous rires et des descentes en luge improvisée avec des sacs. Il y a eu pas mal de glissades sur le sol gelé et l'humidité qui nous glaçait mais les rires en cascade nous ont fait oublier le froid.

DSC03689

DSC03707

DSC03711

DSC03715

DSC03718

Il y a eu aussi une journée bien pluvieuse. Tant pis! Le seul moyen d'oublier ce temps était de s'en accomoder. Nous sommes partis faire le tour d'un autre lac dans une ville voisine. Le chemin était tortueux et par moment glissant. Le paysage était superbe et le chocolat chaud, après cette balade rafraîchissante qui nous avait fait rosir les joues, était le bienvenu.

DSC03736

DSC03738

DSC03739

DSC03740

DSC03743

Le lendemain, le soleil n'était toujours pas décidé à se montrer. Tant pis! Ce sera patinoire pour les enfants. Une virée à cinq avec mon petit homme qui n'était pas vraiment rassuré de monter sur des patins. Heureusement, il n'était pas seul. Il y a eu ce changement de comportement à chaque passage devant ma soeur et moi. Au début, il était bien accompagné, entouré des deux grandes. A la fin, il partait seul malgré quelques chutes. Il s'est même précipité au travers de la patinoire pour aller aider sa cousine qui était tombée. Il est sorti de là, fier de lui et ravi de cette découverte.

DSC03749

Il y a enfin eu une journée où le temps se montrait clément pour aller skier. Sur nous dix, ils étaient six à partir skier dont Simon. Moi, je ne me suis pas sentie de monter. Les descentes me semblait trop pentues, la peur m'a gagné. Il y a eu alors un petit garçon bien courageux qui est parti sans moi, avec les autres, dans les montagnes, sur des pistes vertes mais aussi des bleus. Mais avant de partir, il y eu cette chute du télésiège. Une chute d'au moins deux mètres avec mon cousin qui a ralenti la chute de Simon. Il est tout de suite remonté. Je suis restée là, angoissée, les larmes au yeux, à le regarder sans pouvoir aller le prendre dans mes bras à cause de ces barrières. Peut-être était-ce un mal pour un bien, il aurait ressenti ma peur et ce serait peut-être désisté... Cette journée n'a pas été ma préférée. Je le savais entouré mais l'angoisse ne m'a pas quitté. A son retour, je me suis sentie évidemment mieux mais aussi très fière de lui, du courage qu'il a montré, de son aventure dans les montagnes, sans moi, comme un grand.

DSC03771

DSC03778 (2)

DSC03780

Pour la dernière journée, il y a eu enfin de la neige. En une heure de temps, un tapis blanc a tout recouvert. C'était le moment idéal pour aller, tous ensemble, se promener en raquettes. Au début, la route était dégagée mais au fur et à mesure, elle est devenue glissante, le trajet était angoissant pour ma mère qui conduisait mais aussi pour nous qui sentions la voiture glisser. Il y a eu ce virage de trop qui nous a mis dans le fossé. Premier accident de voiture pour Simon. Nous sommes sortis, quelques voitures se sont arrêtées pour nous demander si tout allait bien. Un peu sous le choc mais rien de casser. Mes cousins et tantes ont fait demi tour pour attendre avec nous la dépanneuse. Il y a eu pas mal de voitures coincées à cet endroit et même un accident entre deux d'entre elles. Nous avons pris l'accident dans le bon sens, personne n'était blessé et quoi de mieux que le rire pour déstresser? Une fois la voiture sortie du fossé, il était trop tard pour les raquettes mais pas pour le tour du lac, ni pour une bataille de boules de neige qui n'en finissait pas et des fous rires encore et encore à en oublier ce qui venait de se passer. La voiture n'avait rien non plus. Nous pourrions repartir demain à condition de changer une roue. Tout allait bien, nous avions eu beaucoup de chance. C'est seulement à partir de là que le soleil a commencé à faire de timides apparitions.

DSC03786

DSC03792

DSC03796

DSC03801

DSC03803

DSC03810

DSC03815

DSC03817

DSC03819

DSC03825

DSC03826

DSC03835

DSC03837

DSC03839

Nous sommes rentrés hier, fatigués et malade pour ma part. Nous avons été, tout de suite, récupérer Pataud. Les narcisses, dans le jardin, sont sorties de terre. Il y a déjà eu une première lessive. La valise est rangée. Peut-être un coup d'aspirateur dans la journée et ce sera tout. Les devoirs de Simon sont faits. Nous allons tout simplement rester là, dans notre cocon chaud et douillet qui nous a quand même manqué pendant une semaine.

Posté par CindyM à 15:03 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,


06 novembre 2016

La douceur de l'imprévu

Vendredi soir, sur la route, en rentrant du travail, j'essayais d'imaginer ce qu'allait être notre weekend. Mon coffre était plein de courses. Je ne manquerai pas de faire un gâteau pendant ces deux jours. Simon allait pouvoir encore s'extasier devant notre frigo plein. Je ne savais même pas quel temps il allait faire. Je ne savais pas non plus comment j'allais pouvoir occuper Simon. A part son cours de catéchisme samedi matin, nous n'avions rien de prévu, un weekend à cocooner. Alors c'est ce que nous avons fait. Des bougies, des livres, des couvertures, des sourires, des jouets étalés dans le salon, des câlins... Nous avons également fait les devoirs et été à la messe du samedi soir. En rentrant, il était déjà tard, la nuit était tombée. Nous avons préparé un petit apéritif et allumé toutes les bougies du salon. Une journée à ne rien faire qui a quand même fait sombrer Simon dans un profond sommeil. J'ai eu beaucoup de mal à le déloger du canapé. J'ai dû le porter jusqu'à son lit. C'est de plus en plus difficile de le porter mais tant que je peux, j'en profite. Un jour, ça ne sera plus possible...

DSC03030

DSC03033

DSC03039

DSC03041

DSC03049

DSC03051

DSC03052

DSC03057

DSC03062

DSC03065

"Mais c'est le matin du bonheur!" m'a dit Simon lorsque j'ai ouvert les volets. Le ciel était bleu, le soleil brillait et en même temps, il faisait froid. Le temps idéal pour aller se promener dans notre campagne. Après le petit-déjeuner, nous nous sommes emmitouflés et nous sommes partis avec Pataud. L'odeur des cheminées fumantes des maisons nous chatouillait le nez. Une fois arrivés en pleine campagne, le froid nous piquait les doigts mais le soleil nous réchauffait le visage. Il faudra penser la prochaine fois à prendre des gants. Nous avons dû raccourcir le trajet habituel, les nuages gris commençaient à s'amonceler et Simon angoissait d'entendre les coups de fusil des chasseurs au loin. Pour une fois, il restait à mes côtés et me racontait ses histoires, ce qui n'était pas pour me déplaire. 

DSC03074

DSC03077

DSC03080

DSC03082

DSC03085

DSC03072

DSC03087

Sur le chemin du retour, nous avons entendu les cloches de l'église qui annonçaient midi. Pendant que je préparais le repas, Simon finissait ses devoirs. Nous serions tranquille après. Nous avons préparé un gâteau comme à notre habitude. Un dimanche sans l'odeur sucrée du gâteau qui gonfle dans le four ne serait pas un dimanche complet. C'est comme un rituel chez nous, surtout quand le vent souffle dehors. Nous avons bien fait d'aller nous promener dans la matinée, au moins, nous n'avons pas eu de vent. 

DSC03102

DSC03123

DSC03129

Le dimanche soir arrive doucement dans la chaleur de notre maison. Une fois mon message publié ici, je vais fermer mes volets, allumé mes bougies et toutes mes petites lampes, faire couler un bain pour Simon et préparer une soupe de légumes qui camouflera l'odeur du gâteau.

DSC03020

DSC03029

DSC03027

Posté par CindyM à 18:18 - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

25 septembre 2016

Les weekends sans lui

Ce weekend, Simon était parti chez son père. Je n'avais rien de prévu, je n'avais pas le moral. Me retrouver seule, encore, tout un weekend. Rien ne me tentait, je n'avais aucune envie. Quand mon fils n'est pas chez moi, c'est comme si je n'étais pas complète, comme si il s'en était allé avec une partie de moi, je manque d'oxygène. Mais je garde en tête que ce n'est que trois jours alors je me reprends. C'est le moment de penser à moi. Samedi matin, me voilà donc partie avec ma mère dans les chemins pour aller cueillir des mûres. Une balade de presque deux heures, Pataud a pu bien profiter mais jamais trop loin de moi, la chasse est ouverte, le bruit de quelques coups de feu me l'a rappelé. 

DSC02446

DSC02447

DSC02456

DSC02452

DSC02448

Dans l'après-midi, j'ai fait un peu de ménage mais ma maison avait tellement été briquée la dernière fois qu'elle ne nécessitait pas un grand nettoyage. Tant mieux, je n'étais pas très motivée pour. Ensuite, j'ai cuisiné les mûres fraîchement cueillies du matin. J'ai raté mes muffins, je me suis alors rattrapée avec un gâteau. Je me suis assoupie dans un bain en me laissant bercer par Tchaikovsky et quand je me suis réveillée, la nuit était pratiquement tombée. Plus qu'une journée à l'attendre... Pataud aussi s'impatientait.

DSC02435

Ce matin, j'avais demandé à mes parents si je pouvais les accompagner à la messe. Lorsque j'ai commencé le catéchisme, j'étais obligée d'aller à la messe tous les dimanches matin. Une fois ma communion passée, j'ai arrêté de m'y rendre. C'est maintenant que le besoin se fait ressentir. Simon étant inscrit depuis cette année au catéchisme, nous avions décidé tous les deux d'aller au moins une fois par mois à la messe et finalement, même sans lui, j'y vais. Et ce matin, j'avais besoin d'y aller et j'ai découvert, en prime, une petite ville qui s'anime le dimanche matin. Un petit marché, les commerces ouverts, les gens en terrasse des cafés... Je me suis vue y revenir la semaine prochaine avec mon fils et y acheter des légumes de saison, des produits laitiers frais et pourquoi pas un bon pain en boulangerie, chose que je ne fais pratiquement jamais. Nous nous sommes arrêtés, sur le chemin du retour, dans un village voisin où se trouvait une brocante. Je n'ai pas fait d'achat cette fois. Lorsque je suis rentrée chez moi, le ciel s'était voilé. Dans l'après-midi, j'ai eu le temps d'apercevoir la pluie qui commençait à tomber juste avant de m'endormir dans mon canapé. C'est le froid qui m'a réveillée malgré la couverture qui me couvrait. Il était encore tôt alors je me suis motivée, j'ai préparé une soupe avec des légumes du potager de mon père et pendant qu'ils cuisaient, j'ai eu le courage de repasser. Ca y était, j'étais prête à accueillir mon fils, tout était fait, le ménage, le repassage et même notre souper. "Super de la soupe! Je vais encore grandir comme ça!", "Maman, je peux reprendre un muffin raté?" C'est bon, j'ai retrouvé le moral, il est là.

DSC02458

 

 

Posté par CindyM à 22:43 - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15 septembre 2016

Une pause au milieu de la semaine

Quand je me suis réveillée ce matin, je ne me suis pas pressée. Une journée de congé s'offrait à moi. Comment allais-je occuper cette journée rien que pour moi? Une fois que Simon était parti à l'école, je me suis préparée pour aller me balader avec Pataud. Une balade rien que pour lui, rien que pour moi, moi et le silence de la campagne de bon matin. 

DSC02347

Alors que je passais à côté d'arbres, j'ai vu une buse quitter la branche de l'un d'entre eux. Le cadavre d'une tourterelle tombait juste devant moi, il ne lui restait que les ailes, intactes... La nature est parfois si cruelle. 

DSC02324

Il a commencé à pleuvoir et dans ce silence absolu, j'ai alors pu entendre le son des gouttes qui tombaient sur l'herbe, les arbres, les feuilles... Douce mélodie. Je n'ai pas accéléré le pas même si je n'avais pas prévu des vêtements adaptés à ce temps. En revanche, il m'a fallu faire très attention à l'endroit où se posaient mes pieds, le chemin était envahi d'escargots.

DSC02333

DSC02339

Lorsque je suis arrivée dans le village voisin, Pataud s'est mis à tirer sur sa laisse, il voulait m'emmener près d'un grillage. Il avait repéré une portée de chatons, des noirs et des blancs et roux. Ils se sont tous mis à miauler. Il a suffit qu'un petit noir se mette à courir (comme il pouvait) vers nous pour que tous les autres le suivent. Ils n'ont pas pu accéder au grillage avec la butée qu'ils devaient escalader et heureusement, s'ils avaient trouvé le moyen de sortir de ce jardin, ils auraient pu se retrouver sur la route et je ne me voyais pas revenir chez moi avec six chatons!

Nous avons donc continué notre promenade et sommes arrivés sur un chemin où nous n'allons pas souvent mais là, j'étais seule, j'avais le temps, la pluie s'était arrêtée. Quand j'ai vu Pataud dans une pature où se trouvaient des vaches, je me suis mise à courir vers lui. J'ai eu peur, dans un premier temps, d'un mouvement de panique de la part des vaches mais finalement, celui qui avait le plus peur était mon chien. Il ne s'est pas approché d'elles, il râlait après elles mais ne s'aventurait pas plus près.

DSC02341

DSC02346

DSC02348

De retour dans notre village, j'ai accéléré le pas, le ciel devenait menacant et je rêvais d'un bon thé chaud.

DSC02350

DSC02353

C'est donc en compagnie de Bach que je me préparais ce thé et décidais de faire mes courses sur internet. Je suis allée les chercher après le déjeuner. Quand je suis revenue, mon coffre rempli, j'ai fait un petit crochet pour vérifier que les chatons allaient bien. Ils n'étaient plus là ou peut-être dormaient-ils. J'étais rassurée de ne pas les voir sur la route.

Quand je suis allée chercher Simon à l'école, il a foncé droit sur le frigidaire, il adore le voir plein. Peut-être que ça le rassure ou peut-être qu'il trouve ça beau, toujours est-il qu'il adore ça. Et pendant que nous goûtions aux crêpes que j'avais pris le temps de faire dans l'après-midi, après une petite sieste, il me demandait de lui raconter à nouveau mes aventures pendant ma promenade du matin, même s'il les avait déjà entendu pendant notre déjeuner...

DSC02355

 

Posté par CindyM à 22:43 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

13 septembre 2016

Le chant des oiseaux

Ce fut un réveil difficile pour Simon ce matin. Son radio réveil ne faisant pas l'effet désiré, j'ai dû monter pour lui rappeler que nous étions seulement mardi et qu'il y avait encore quelques matins à se lever avant le weekend. Pour le motiver, j'ouvrais les volets pour laisser entrer la lumière. Pendant que je préparais mes vêtements dans la pièce voisine, je l'entendais m'appeler. Quand j'arrivais dans sa chambre, je le trouvais allongé sur son tapis, fenêtre ouverte. "Ecoute maman!" Quand j'ai tendu l'oreille, j'ai pu entendre le chant des oiseaux. Il y en avait plusieurs sortes, c'était comme si plusieurs espèces d'oiseaux s'étaient donné rendez-vous dans notre jardin ou peut-être dans les arbres sur la place en face de la maison. "Je savais que ça te plairait, je te connais bien!" Et il avait raison. On ne peut que passer une belle journée quand elle commence comme ça.

DSC02311

Nous avons quand même fini par descendre pour le petit-déjeuner et pendant que je finissais de me coiffer, j'entendais Pataud pleurer à la porte d'entrée. Lorsque je lui ouvris pour le laisser sortir, je trouvais mon petit garçon assis sur la terrasse à contempler le ciel. "Viens voir, j'ai trouvé celui qui chante le mieux!"

DSC02317

DSC02312

Je pourrais écouter le chant des oiseaux chaque matin, avec lui. Mais je crois que ce que je préfère c'est le regarder s'émerveiller devant un spectacle si naturel dont on ne fait même plus attention par manque de temps ou d'envie mais ce petit bonhomme a réussi à m'arrêter dans ma course contre la montre du matin pour ne pas me faire oublier que le bonheur est là, simple, à portée de main. Il suffit juste de faire une pause, de tendre l'oreille et de profiter...

Posté par CindyM à 22:03 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,


05 septembre 2016

Malgré la pluie

Comment ne pas avoir le cafard avec un temps comme celui là? Déjà hier, une messe en plein air, un repas champêtre, tout un village réuni... sous la pluie. Même s'il ne faisait pas chaud, je ne voulais pas rater ce moment convivial. Simon était ravi, il allait retrouver ses camarades. C'était la première fois que je le laissais aller sans l'avoir constamment sous les yeux. Je n'étais même pas inquiète, je sais que je peux lui faire confiance. Mon petit garçon me montre jour après jour qu'il grandit, qu'il s'éloigne doucement de moi et que je peux le laisser faire, il a toute ma confiance, il sait quel chemin suivre.

Aujourd'hui, la pluie a continué de tomber. Ma journée n'en finissait pas, je n'avais qu'une envie : quitter le travail et rentrer chez moi. Pas le choix, je devais finir cette journée au bureau alors je me suis mise à rêver. Je rêvais de mon petit cocon que je trouve si douillet surtout quand le temps est gris comme aujourd'hui. Je rêvais de me faire chauffer une tasse de thé et de déguster une part du gâteau pomme noisette que j'avais fait ce weekend. Je rêvais de me blottir dans une couverture et de me laisser aller à un petit somme réparateur. 

Quand je suis allée chercher Simon chez mes parents qui le gardent après l'école, il tombait une petite pluie fine. Ca n'a pas empêché mon fils de prendre l'appareil photo et d'aller dehors faire quelques photos. "Tu pourras les mettre sur ton blog maman!" Alors voilà le résultat :

DSC02269

DSC02270

DSC02272

DSC02273

Finalement, ça a du bon la pluie, on peut faire de belles photos et rendre un petit garçon heureux et fier de lui!

Posté par CindyM à 22:14 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

03 septembre 2016

Profiter des derniers jours

En plus de mes vacances début août, j'ai pu reprendre quelques jours de congé avant la reprise de l'école. J'ai pu profiter de mon fils qui revenait de deux semaines de chez son père et faire plusieurs petites bricoles avant de ne plus pouvoir trouver le temps. Un rendez-vous chez le coiffeur pour nous deux s'imposait. L'envie d'acheter de nouveaux vêtements se profilait. Une fois que ma carte bleue avait bien chauffé pendant deux jours, je décidais de me calmer un peu et de rester chez nous!

C'est Simon qui m'a donné l'envie de jardiner. Il s'était mis à enlever le lierre qui grimpait sur notre maison. Il a fait un travail formidable, j'étais vraiment fière de lui. Face à tant de volonté de sa part, je me suis dit qu'il fallait que je m'y mette aussi. J'ai donc décidé de nettoyer mon allée de tomettes devant ma fenêtre de cuisine ainsi que mon allée centrale qui était envahie de mauvaises herbes. A ce jour, mes mains en souffrent encore mais le résultats est là. J'ai même eu les félicitations de mon père!

DSC02265

DSC02263

DSC02266

Nous avons aussi profité de ces derniers jours de vacances pour, évidemment, aller se balader. Mes parents nous ont suivis. Nous sommes donc partis tous les 4 avec Pataud, mercredi matin, histoire de se détendre un peu et de prendre un bon bol d'air avant la rentrée. Nous avons décidé de nous aventurer dans le bois cette fois. Simon n'était pas rassuré au début mais lorsqu'il a découvert que, dans ce bois, il y avait un circuit avec des creux et des bosses pour y passer en vélo, la peur l'avait abandonné. Nous avons même eu du mal à le faire partir. J'ai dû lui promettre d'y retourner plus tard, même moi je prendrai mon vélo pour m'amuser autant que lui!

DSC02248

DSC02250

DSC02253

DSC02258

DSC02259

La rentrée s'est bien passée. Simon a eu un petit coup de cafard la veille, au coucher mais le matin, il était détendu et pressé de retrouver ses copains et sa maîtresse. Nous avons été organisés pendant ces deux jours d'école. Nous n'avons pas été en retard ni pour l'ouverture des portes le matin ni pour le coucher le soir. J'espère que nous allons garder ce rythme un petit moment. Je reste réaliste, ça ne sera pas comme ça tout au long de cette année scolaire mais disons que c'est un bon début!

DSC02247

Posté par CindyM à 10:12 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 avril 2016

Balade dominicale

"Maman, aujourd'hui, il fait beau et c'est ton dernier jour de vacances. On va se promener?" Quelle bonne idée! "On demande à Mamie pour venir?" Que de bonnes idées! C'est comme ça, avec ces paroles d'enfant, que ma journée a débuté. Enfin, le soleil était présent pour nous rechauffer un peu. J'ai éteint tous les radiateurs, j'ai ouvert les fenêtres en grand et les rayons du soleil ont pu entrer dans la maison. J'espère ne pas avoir à rallumer le chauffage, nous sommes quand même le 10 avril, il serait temps! Dans l'après-midi, nous sommes donc partis en balade. Simon n'avait pas du tout envie de rester enfermé. La balade a duré 2 heures. Pataud était heureux, libre, à courir dans tous les sens, à sentir toutes les odeurs qui se trouvaient sur son chemin. Il y avait des fleurs partout. Il faudra penser, sur le trajet du retour, à prendre le temps d'en cueillir quelques unes pour faire un joli bouquet champêtre.

DSC02173

DSC02165

DSC02170

DSC02171

DSC02162

Il y avait quand même un peu de vent. J'aime écouter le bruit qu'il fait dans les arbres. J'essayais de me concentrer pour l'écouter avant de le sentir sur ma peau. Quand il arrive de loin, on peut l'entendre dans les arbres ou dans les herbes hautes et une fois qu'il arrive sur nous, le sentir passer sous nos pulls et dans les cheveux et nous rafraîchir. Parfois j'y arrivais, parfois non. C'est ça de partir en balade avec des pipelettes!

DSC02192

DSC02181

Lors d'une pause dans un village voisin, Simon a fait la rencontre d'un petit chat. "Ca serait bien si Ubert était comme ça, sans tumeur". Effectivement, je vois mon chat, chaque jour, se battre contre cette maladie, cette tumeur qui grossit de jour en jour. Je le trouve fort et courageux et j'appréhende le jour où il ne pourra plus se battre. Le vétérinaire lui avait donné une espérance de vie de 6 mois, cela fait plus d'un an...

DSC02204

DSC02208

Lorsque nous sommes rentrés, nous avons mis nos fleurs dans l'eau. Nous avons encore un peu profité du jardin, du chant des oiseaux et du vol des hirondelles. Pourvu que ce temps perdure même si je reprends le travail demain. Le soleil fait tellement de bien au moral. 

DSC02213

DSC02130

Posté par CindyM à 22:43 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

16 mars 2016

Les bruits de la nuit

Assise dans mon lit, mon chat sur les genoux, je lis. Je lis jusqu'à sentir mes paupières s'alourdir. Alors, j'éteins ma lampe de chevet et je me couche. Mais je ne m'endors pas tout de suite. J'écoute. Au début, je n'entends que le ronronnement d'Ubert, fort et apaisant en même temps. Lorsque le silence se fait enfin, je peux écouter les bruits de la nuit.

DSC01711

D'abord, il y a les bruits de la maison. La chaudière qui se met en route, le fuel qui circule dans les tuyaux... Ces bruits me rassurent et me font dire que nous somme bien dans notre maison, au chaud. Il y a aussi les craquements qui viennent d'on ne sait où mais c'est bien connu, les vieilles maisons craquent alors on ne s'inquiète plus et on se laisse bercer par ce foyer qui vit même lorsque tout le monde dort sous son toit. 

Ensuite arrivent les bruits de la nuit à l'extérieur, plus inquiétants, plus surprenants. Une bagarre de chats... je ne m'angoisse pas, je sais qu'Ubert est là, tout près de moi, des fois même collé à moi sous la couette. Un chien qui aboie, les oies qui cacardent au loin, peut-être ont-elles été réveillées par une souris ou un renard qui passait par là. Je me souviens une nuit d'été, je dormais les fenêtres ouvertes mais les volets fermés. Un cri m'a soudainement réveillée. Une chouette tournait autour de ma maison en hululant jusqu'à ce que je sois obligée de fermer la fenêtre pour pouvoir me rendormir! Je vous avoue avoir eu un peu peur cette nuit-là même si je savais très bien que cet oiseau nocturne ne réussirait pas à ouvrir mes volets!

Mais le bruit que je préfère lorsque je commence à m'endormir est le bruit du vent qui souffle. Si il y a de la pluie qui claque sur ma petite fenêtre dans les escaliers c'est encore mieux. La nuit dernière, il y avait pas mal de vent et dans ces cas-là, je me sens en sécurité chez moi et je peux m'endormir paisiblement entourée de tous ces bruits réconfortants.

Posté par CindyM à 22:23 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

12 mars 2016

Recherche et découverte

Aujourd'hui, nous avions besoin de branches afin de décorer, demain, notre maison pour Pâques. Ce n'est que dans deux semaines mais si nous voulons profiter de notre décoration, il faut bien s'y prendre maintenant! Nous voilà donc partis dans les chemins, sécateur à la main, accompagnés de ma mère et de Pataud. Le ciel était un peu voilé mais le soleil réussissait à percer quand même pour nous réchauffer un peu. Nous avons dû chercher un petit moment pour trouver les branches parfaites pour l'idée que j'avais en tête. 

DSC01645

DSC01646

Nous sommes tombés sur trois gros terriers, Pataud a dû être rappelé à l'ordre pour ne pas y entrer. J'aime imaginer que lorsque personne n'est là, sur le même chemin que nous avons emprunté aujourd'hui, se promènent des animaux si farouches qu'on ne les croise que rarement. Simon a pensé à un terrier de renard, moi, au vu de la grosseur du trou, à celui d'un blaireau. Nous pouvions laisser aller notre imagination, nous ne les croiserions jamais. Cela restera du domaine de rêve. La seule fois où nous avons croisé un animal sauvage, il s'agissait de deux chevreuils. Ils étaient loin de nous mais cela ne nous a pas empêché d'étre émerveillés par cette rencontre. 

DSC01648

DSC01651

Nous avons fait le tour du village voisin du nôtre et rencontré un coq et ses poules. Pataud a dû encore une fois être rappelé à l'ordre pour ne pas aller leur dire bonjour. De retour chez nous, nous avions encore envie de profiter du plein air. Simon a joué sur sa balançoire pendant que je coupais quelques fleurs.

DSC01655

DSC01657

DSC01659

DSC01658

Une fois rentrés dans la maison, nous avons eu envie de faire un petit gâteau avant les devoirs de Simon. Des pommes, du sirop d'érable, quatre mains et l'odeur du gâteau a envahi la maison. Cette odeur si réconfortante, si chaleureuse ne dure jamais assez longtemps à mon goût.

DSC01668

DSC01675

Notre journée s'est écoulée tranquillement, comme je les aime.

Posté par CindyM à 19:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,