26 février 2017

Un grand bol d'air

Il y a eu une journée sur la route à regarder les paysages défiller et l'arrivée dans notre chalet où nous avions la chambre de quatre avec ma soeur et sa fille. Il y a eu une belle journée ensolleillée où nous avons repéré les stations de ski et admiré les descentes vertigineuses des skieurs qui profitaient de ce temps parfait pour cette activité. Il y a eu un lendemain dans le brouillard épais. Tant pis, il fallait profiter de nos vacances malgré tout. Nous sommes donc partis en randonnée. Il y a eu cette montée de deux kilomètres qui nous a mené à un lac gelé dont nous ne voyions même pas l'autre côté du rivage à cause de toute cette brume. Il y a eu de nombreux fous rires et des descentes en luge improvisée avec des sacs. Il y a eu pas mal de glissades sur le sol gelé et l'humidité qui nous glaçait mais les rires en cascade nous ont fait oublier le froid.

DSC03689

DSC03707

DSC03711

DSC03715

DSC03718

Il y a eu aussi une journée bien pluvieuse. Tant pis! Le seul moyen d'oublier ce temps était de s'en accomoder. Nous sommes partis faire le tour d'un autre lac dans une ville voisine. Le chemin était tortueux et par moment glissant. Le paysage était superbe et le chocolat chaud, après cette balade rafraîchissante qui nous avait fait rosir les joues, était le bienvenu.

DSC03736

DSC03738

DSC03739

DSC03740

DSC03743

Le lendemain, le soleil n'était toujours pas décidé à se montrer. Tant pis! Ce sera patinoire pour les enfants. Une virée à cinq avec mon petit homme qui n'était pas vraiment rassuré de monter sur des patins. Heureusement, il n'était pas seul. Il y a eu ce changement de comportement à chaque passage devant ma soeur et moi. Au début, il était bien accompagné, entouré des deux grandes. A la fin, il partait seul malgré quelques chutes. Il s'est même précipité au travers de la patinoire pour aller aider sa cousine qui était tombée. Il est sorti de là, fier de lui et ravi de cette découverte.

DSC03749

Il y a enfin eu une journée où le temps se montrait clément pour aller skier. Sur nous dix, ils étaient six à partir skier dont Simon. Moi, je ne me suis pas sentie de monter. Les descentes me semblait trop pentues, la peur m'a gagné. Il y a eu alors un petit garçon bien courageux qui est parti sans moi, avec les autres, dans les montagnes, sur des pistes vertes mais aussi des bleus. Mais avant de partir, il y eu cette chute du télésiège. Une chute d'au moins deux mètres avec mon cousin qui a ralenti la chute de Simon. Il est tout de suite remonté. Je suis restée là, angoissée, les larmes au yeux, à le regarder sans pouvoir aller le prendre dans mes bras à cause de ces barrières. Peut-être était-ce un mal pour un bien, il aurait ressenti ma peur et ce serait peut-être désisté... Cette journée n'a pas été ma préférée. Je le savais entouré mais l'angoisse ne m'a pas quitté. A son retour, je me suis sentie évidemment mieux mais aussi très fière de lui, du courage qu'il a montré, de son aventure dans les montagnes, sans moi, comme un grand.

DSC03771

DSC03778 (2)

DSC03780

Pour la dernière journée, il y a eu enfin de la neige. En une heure de temps, un tapis blanc a tout recouvert. C'était le moment idéal pour aller, tous ensemble, se promener en raquettes. Au début, la route était dégagée mais au fur et à mesure, elle est devenue glissante, le trajet était angoissant pour ma mère qui conduisait mais aussi pour nous qui sentions la voiture glisser. Il y a eu ce virage de trop qui nous a mis dans le fossé. Premier accident de voiture pour Simon. Nous sommes sortis, quelques voitures se sont arrêtées pour nous demander si tout allait bien. Un peu sous le choc mais rien de casser. Mes cousins et tantes ont fait demi tour pour attendre avec nous la dépanneuse. Il y a eu pas mal de voitures coincées à cet endroit et même un accident entre deux d'entre elles. Nous avons pris l'accident dans le bon sens, personne n'était blessé et quoi de mieux que le rire pour déstresser? Une fois la voiture sortie du fossé, il était trop tard pour les raquettes mais pas pour le tour du lac, ni pour une bataille de boules de neige qui n'en finissait pas et des fous rires encore et encore à en oublier ce qui venait de se passer. La voiture n'avait rien non plus. Nous pourrions repartir demain à condition de changer une roue. Tout allait bien, nous avions eu beaucoup de chance. C'est seulement à partir de là que le soleil a commencé à faire de timides apparitions.

DSC03786

DSC03792

DSC03796

DSC03801

DSC03803

DSC03810

DSC03815

DSC03817

DSC03819

DSC03825

DSC03826

DSC03835

DSC03837

DSC03839

Nous sommes rentrés hier, fatigués et malade pour ma part. Nous avons été, tout de suite, récupérer Pataud. Les narcisses, dans le jardin, sont sorties de terre. Il y a déjà eu une première lessive. La valise est rangée. Peut-être un coup d'aspirateur dans la journée et ce sera tout. Les devoirs de Simon sont faits. Nous allons tout simplement rester là, dans notre cocon chaud et douillet qui nous a quand même manqué pendant une semaine.

Posté par CindyM à 15:03 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,


06 février 2017

Nos retrouvailles

Ma semaine me parut longue et en même temps, je ne l'ai pas vu passer. Je me suis levée plus tôt tous les jours pour arriver de bonne heure au travail. Mes journées étaient bien chargées. J'en ai profité pour voir mon amie d'enfance, un soir. Nous avons mangé toutes les deux au restaurant juste après avoir été me faire masser dans un institut. C'était un cadeau d'anniversaire et je n'avais pas pris le temps pour le faire. J'ai aussi profité du calme à la maison. Pas de pression, pas d'horaire à respecter. Cette semaine, je n'ai pas râté les débuts de film comme d'habitude... Mais qu'est-ce qu'il m'a manqué... Pourtant, je devrais avoir l'habitude, il part quand même en vacances chez son père mais cette fois, ce n'était pas pareil... Est-ce qu'il était heureux? Est-ce qu'il n'avait pas de petit coup de cafard le soir? Est-ce qu'il arrivait à se débrouiller seul?

DSC03658

Il est rentré dans la nuit de samedi à dimanche. J'ai retrouvé un petit garçon épuisé mais tellement heureux de me retrouver. C'est lui qui m'a trouvé en premier, moi je le cherchais dans cette foule d'enfants. C'est seulement une fois dans mes bras que j'ai retrouvé mon souffle, mon oxygène, ma raison d'être... "Pataud va bien?" fut sa première phrase. Notre dimanche n'a été que câlin. Notre canapé fut notre refuge. De toute façon, dehors, il pleuvait, pas de regret! J'ai quand même dû m'occuper de sa valise, la machine à laver a tourné dans l'après-midi jusqu'à ne plus avoir de place sur le séchoir. Pendant que le déjeuner gratinait dans le four, j'ai préparé des croissants au chocolat et une pâte à crèpe. Nous n'avions pas pu fêter la chandeleur ensemble, nous nous sommes donc rattrapés. Notre journée s'est résumé à ça : linge, canapé, crèpes et surtout douceur. La douceur de sa petite main me caressant le visage, la douceur de son odeur, la douceur de la couverture qui nous réchauffait, la douceur des timides rayons du soleil qui apparaissaient tout à coup puis disparaissaient comme ils étaient venus, la douceur de ses mots pour m'expliquer combien je lui ai manqué,la douceur de ses compliments : "ta soupe est bien meilleure que celle que je mangeais là-bas!"

DSC03638

DSC03640

DSC03654

DSC03659

Oui, mon fils m'a manqué. Oui, j'ai pu profiter comme je le pouvais, comme je le voulais de cette semaine sans lui. Oui, j'aurais pu faire plus mais nous ne faisons pas toujours comme nous le voulons. Il faut aussi avoir les finances qui suivent et les amis disponibles. Je serai à nouveau seule à partir de jeudi soir, pendant huit jours. Alors, je me lèverai encore de bonne heure pour faire plus d'heures au travail, pour pouvoir les récuperer avec lui. Je verrai encore mon amie pour une sortie restaurant/cinéma. Je profiterai encore de la chaleur de ma maison, seule. Enfin... pas vraiment seule puisque Pataud est toujours dans les parages. Et quand Simon reviendra à la maison, nous partirons en famille, à la montagne, "je pourrais t'apprendre à skier Maman!"

DSC03625

Posté par CindyM à 21:14 - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

15 septembre 2016

Une pause au milieu de la semaine

Quand je me suis réveillée ce matin, je ne me suis pas pressée. Une journée de congé s'offrait à moi. Comment allais-je occuper cette journée rien que pour moi? Une fois que Simon était parti à l'école, je me suis préparée pour aller me balader avec Pataud. Une balade rien que pour lui, rien que pour moi, moi et le silence de la campagne de bon matin. 

DSC02347

Alors que je passais à côté d'arbres, j'ai vu une buse quitter la branche de l'un d'entre eux. Le cadavre d'une tourterelle tombait juste devant moi, il ne lui restait que les ailes, intactes... La nature est parfois si cruelle. 

DSC02324

Il a commencé à pleuvoir et dans ce silence absolu, j'ai alors pu entendre le son des gouttes qui tombaient sur l'herbe, les arbres, les feuilles... Douce mélodie. Je n'ai pas accéléré le pas même si je n'avais pas prévu des vêtements adaptés à ce temps. En revanche, il m'a fallu faire très attention à l'endroit où se posaient mes pieds, le chemin était envahi d'escargots.

DSC02333

DSC02339

Lorsque je suis arrivée dans le village voisin, Pataud s'est mis à tirer sur sa laisse, il voulait m'emmener près d'un grillage. Il avait repéré une portée de chatons, des noirs et des blancs et roux. Ils se sont tous mis à miauler. Il a suffit qu'un petit noir se mette à courir (comme il pouvait) vers nous pour que tous les autres le suivent. Ils n'ont pas pu accéder au grillage avec la butée qu'ils devaient escalader et heureusement, s'ils avaient trouvé le moyen de sortir de ce jardin, ils auraient pu se retrouver sur la route et je ne me voyais pas revenir chez moi avec six chatons!

Nous avons donc continué notre promenade et sommes arrivés sur un chemin où nous n'allons pas souvent mais là, j'étais seule, j'avais le temps, la pluie s'était arrêtée. Quand j'ai vu Pataud dans une pature où se trouvaient des vaches, je me suis mise à courir vers lui. J'ai eu peur, dans un premier temps, d'un mouvement de panique de la part des vaches mais finalement, celui qui avait le plus peur était mon chien. Il ne s'est pas approché d'elles, il râlait après elles mais ne s'aventurait pas plus près.

DSC02341

DSC02346

DSC02348

De retour dans notre village, j'ai accéléré le pas, le ciel devenait menacant et je rêvais d'un bon thé chaud.

DSC02350

DSC02353

C'est donc en compagnie de Bach que je me préparais ce thé et décidais de faire mes courses sur internet. Je suis allée les chercher après le déjeuner. Quand je suis revenue, mon coffre rempli, j'ai fait un petit crochet pour vérifier que les chatons allaient bien. Ils n'étaient plus là ou peut-être dormaient-ils. J'étais rassurée de ne pas les voir sur la route.

Quand je suis allée chercher Simon à l'école, il a foncé droit sur le frigidaire, il adore le voir plein. Peut-être que ça le rassure ou peut-être qu'il trouve ça beau, toujours est-il qu'il adore ça. Et pendant que nous goûtions aux crêpes que j'avais pris le temps de faire dans l'après-midi, après une petite sieste, il me demandait de lui raconter à nouveau mes aventures pendant ma promenade du matin, même s'il les avait déjà entendu pendant notre déjeuner...

DSC02355

 

Posté par CindyM à 22:43 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

05 septembre 2016

Malgré la pluie

Comment ne pas avoir le cafard avec un temps comme celui là? Déjà hier, une messe en plein air, un repas champêtre, tout un village réuni... sous la pluie. Même s'il ne faisait pas chaud, je ne voulais pas rater ce moment convivial. Simon était ravi, il allait retrouver ses camarades. C'était la première fois que je le laissais aller sans l'avoir constamment sous les yeux. Je n'étais même pas inquiète, je sais que je peux lui faire confiance. Mon petit garçon me montre jour après jour qu'il grandit, qu'il s'éloigne doucement de moi et que je peux le laisser faire, il a toute ma confiance, il sait quel chemin suivre.

Aujourd'hui, la pluie a continué de tomber. Ma journée n'en finissait pas, je n'avais qu'une envie : quitter le travail et rentrer chez moi. Pas le choix, je devais finir cette journée au bureau alors je me suis mise à rêver. Je rêvais de mon petit cocon que je trouve si douillet surtout quand le temps est gris comme aujourd'hui. Je rêvais de me faire chauffer une tasse de thé et de déguster une part du gâteau pomme noisette que j'avais fait ce weekend. Je rêvais de me blottir dans une couverture et de me laisser aller à un petit somme réparateur. 

Quand je suis allée chercher Simon chez mes parents qui le gardent après l'école, il tombait une petite pluie fine. Ca n'a pas empêché mon fils de prendre l'appareil photo et d'aller dehors faire quelques photos. "Tu pourras les mettre sur ton blog maman!" Alors voilà le résultat :

DSC02269

DSC02270

DSC02272

DSC02273

Finalement, ça a du bon la pluie, on peut faire de belles photos et rendre un petit garçon heureux et fier de lui!

Posté par CindyM à 22:14 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,