26 février 2017

Un grand bol d'air

Il y a eu une journée sur la route à regarder les paysages défiller et l'arrivée dans notre chalet où nous avions la chambre de quatre avec ma soeur et sa fille. Il y a eu une belle journée ensolleillée où nous avons repéré les stations de ski et admiré les descentes vertigineuses des skieurs qui profitaient de ce temps parfait pour cette activité. Il y a eu un lendemain dans le brouillard épais. Tant pis, il fallait profiter de nos vacances malgré tout. Nous sommes donc partis en randonnée. Il y a eu cette montée de deux kilomètres qui nous a mené à un lac gelé dont nous ne voyions même pas l'autre côté du rivage à cause de toute cette brume. Il y a eu de nombreux fous rires et des descentes en luge improvisée avec des sacs. Il y a eu pas mal de glissades sur le sol gelé et l'humidité qui nous glaçait mais les rires en cascade nous ont fait oublier le froid.

DSC03689

DSC03707

DSC03711

DSC03715

DSC03718

Il y a eu aussi une journée bien pluvieuse. Tant pis! Le seul moyen d'oublier ce temps était de s'en accomoder. Nous sommes partis faire le tour d'un autre lac dans une ville voisine. Le chemin était tortueux et par moment glissant. Le paysage était superbe et le chocolat chaud, après cette balade rafraîchissante qui nous avait fait rosir les joues, était le bienvenu.

DSC03736

DSC03738

DSC03739

DSC03740

DSC03743

Le lendemain, le soleil n'était toujours pas décidé à se montrer. Tant pis! Ce sera patinoire pour les enfants. Une virée à cinq avec mon petit homme qui n'était pas vraiment rassuré de monter sur des patins. Heureusement, il n'était pas seul. Il y a eu ce changement de comportement à chaque passage devant ma soeur et moi. Au début, il était bien accompagné, entouré des deux grandes. A la fin, il partait seul malgré quelques chutes. Il s'est même précipité au travers de la patinoire pour aller aider sa cousine qui était tombée. Il est sorti de là, fier de lui et ravi de cette découverte.

DSC03749

Il y a enfin eu une journée où le temps se montrait clément pour aller skier. Sur nous dix, ils étaient six à partir skier dont Simon. Moi, je ne me suis pas sentie de monter. Les descentes me semblait trop pentues, la peur m'a gagné. Il y a eu alors un petit garçon bien courageux qui est parti sans moi, avec les autres, dans les montagnes, sur des pistes vertes mais aussi des bleus. Mais avant de partir, il y eu cette chute du télésiège. Une chute d'au moins deux mètres avec mon cousin qui a ralenti la chute de Simon. Il est tout de suite remonté. Je suis restée là, angoissée, les larmes au yeux, à le regarder sans pouvoir aller le prendre dans mes bras à cause de ces barrières. Peut-être était-ce un mal pour un bien, il aurait ressenti ma peur et ce serait peut-être désisté... Cette journée n'a pas été ma préférée. Je le savais entouré mais l'angoisse ne m'a pas quitté. A son retour, je me suis sentie évidemment mieux mais aussi très fière de lui, du courage qu'il a montré, de son aventure dans les montagnes, sans moi, comme un grand.

DSC03771

DSC03778 (2)

DSC03780

Pour la dernière journée, il y a eu enfin de la neige. En une heure de temps, un tapis blanc a tout recouvert. C'était le moment idéal pour aller, tous ensemble, se promener en raquettes. Au début, la route était dégagée mais au fur et à mesure, elle est devenue glissante, le trajet était angoissant pour ma mère qui conduisait mais aussi pour nous qui sentions la voiture glisser. Il y a eu ce virage de trop qui nous a mis dans le fossé. Premier accident de voiture pour Simon. Nous sommes sortis, quelques voitures se sont arrêtées pour nous demander si tout allait bien. Un peu sous le choc mais rien de casser. Mes cousins et tantes ont fait demi tour pour attendre avec nous la dépanneuse. Il y a eu pas mal de voitures coincées à cet endroit et même un accident entre deux d'entre elles. Nous avons pris l'accident dans le bon sens, personne n'était blessé et quoi de mieux que le rire pour déstresser? Une fois la voiture sortie du fossé, il était trop tard pour les raquettes mais pas pour le tour du lac, ni pour une bataille de boules de neige qui n'en finissait pas et des fous rires encore et encore à en oublier ce qui venait de se passer. La voiture n'avait rien non plus. Nous pourrions repartir demain à condition de changer une roue. Tout allait bien, nous avions eu beaucoup de chance. C'est seulement à partir de là que le soleil a commencé à faire de timides apparitions.

DSC03786

DSC03792

DSC03796

DSC03801

DSC03803

DSC03810

DSC03815

DSC03817

DSC03819

DSC03825

DSC03826

DSC03835

DSC03837

DSC03839

Nous sommes rentrés hier, fatigués et malade pour ma part. Nous avons été, tout de suite, récupérer Pataud. Les narcisses, dans le jardin, sont sorties de terre. Il y a déjà eu une première lessive. La valise est rangée. Peut-être un coup d'aspirateur dans la journée et ce sera tout. Les devoirs de Simon sont faits. Nous allons tout simplement rester là, dans notre cocon chaud et douillet qui nous a quand même manqué pendant une semaine.

Posté par CindyM à 15:03 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,


29 janvier 2017

Avant le départ

Et voilà, le mois de janvier touche à sa fin et arrive le moment tant attendu mais aussi tant redouté du départ au ski pour Simon avec son école. Demain, il prendra la route pour six jours à Samoëns. Par un heureux hasard, son père n'a pas pu le prendre ce weekend. Nous avons donc pu profiter de ces jours offerts pour préparer son départ et surtout pour passer du temps ensemble.

Samedi matin, nous avons emmené Pataud chez le vétérinaire pour ses vaccins. Un vrai parcours du combattant! Entre les autres chiens qu'il voulait aller voir et dont les propriétaires me regardaient d'un air bizarre, les poils qui volaient partout à cause de son énervement et les petites gouttes de pipi impossible à retenir à cause du stress, j'ai eu du mal à gérer... Mon pauvre chien se cachait derrière mes jambes pour ne pas que le vétérinaire ne l'approche. Heureusement, ce n'est qu'une fois par an! Une fois à la maison, tout est rentré dans l'ordre, Pataud était calmé. Déjà dans la voiture, rassuré, il s'était calmé. Nous avons mangé. Après avoir fait la vaisselle, je me suis installée à côté de Simon dans le canapé. Je me suis laissée porter par la fatigue et doucement, entourée des bruits de la maison, j'ai glissé dans le sommeil, bien au chaud sous la couverture, à côté du poêle allumé. Pendant ce temps, Simon s'est amusé avec l'appareil photo...

DSC03583

DSC03601

En fin d'après-midi, nous sommes partis au cinéma. Après la séance, Simon m'a rappelé que c'était le nouvel an chinois et nous sommes donc allés chercher ce qu'il fallait chez le traiteur. Est-ce parce que c'était le nouvel an chinois ou parce qu'elle nous a trouvé sympathiques que la gérante nous a offert des beignets à la pomme? "On n'a qu'à dire qu'elle nous aime bien, maman!"

Avant le dîner, nous avons été à la messe du samedi soir. Simon n'avait pas envie mais quand je lui ai dit que pour une fois, elle se déroulait dans l'église où j'allais petite fille, il a changé d'avis. Je lui expliquais comment c'était à l'époque, les peintures, l'emplacement de la chorale, le banc où je m'installais avec les autres enfants. "Tu diras à mamie que j'ai chanté!" Je n'ai pas regretté d'avoir forcé un peu la main de Simon pour y aller, le sermon était beau et j'ai médité sur une phrase de l'Abbé : "on ne peut pas se lasse d'aimer". J'y pense encore... L'amour est partout, c'est lui qui fait tourner le monde, il nous fait faire des folies, bonnes ou mauvaises mais que serait une vie sans lui?

DSC03608

DSC03610

Aujourd'hui, nous n'avions pas envie de quitter la chaleur de notre foyer. De toute façon, nous avions bien trop de choses à faire. J'ai commencé par le repassage. Dans l'après-midi, j'ai préparé un gâteau pomme/amende pour recevoir mes parents qui devaient venir faire un dernier bisou à Simon avant son départ. Ma mère m'a aidé à finaliser la valise pendant que mon petit homme profitait de son papy. Le soir venu, la nostalgie a fait son apparition. S'il savait comme je prends sur moi pour ne pas lui dire "d'accord, on reste à la maison tous les deux" mais je sais très bien qu'il va s'amuser là-bas, qu'il va faire le fou avec ses copains et qu'il aura aussi le cafard de repartir de là-bas samedi prochain. En attendant, ce petit coquin m'a fait du charme "je peux dormir dans ton lit ce soir, même si je suis un grand maintenant, avant de partir..."

DSC03621

Posté par CindyM à 22:48 - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : , , ,

08 janvier 2017

Du changement

Ce weekend fut le premier de l'année avec mon fils et il était déjà bien chargé. Samedi, Simon devait aller au catéchisme pendant que moi, je m'affairais à enlever les décorations de Noël. Je n'ai même pas eu assez de temps pour tout faire car nous devions partir chez mes parents à midi pour enfin fêter Noël en famille! Simon était heureux, deux semaines après Noël, il avait encore plein de cadeaux à ouvrir. Notre après-midi se déroula tranquillement à table, à se régaler encore une fois! Le soir venu, en rentrant, j'ai continué mon rangement. Simon, cette fois, m'a beaucoup aidé et je l'ai remercié en lui expliquant que les années précédentes, je faisais cette corvée seule et que cette année, je n'avais pas le cafard à démonter le sapin car il était là. 

DSC03491

DSC03494

DSC03497

Ce matin, je me suis réveillée tôt mais je ne me suis pas levée tout de suite. J'ai d'abord écouté le coq chanter et puis plus rien. Le silence. Pas une voiture, pas même les aboiements d'un chien, pas même les gémissements de Pataud pour me dire de me lever... Je suis restée dans mon lit à profiter de ce silence, de cet arrêt dans le temps. A mon lever, Simon m'a suivi, nous avons bien déjeuné pour prendre des forces car aujourd'hui était prévu le grand ménage! Nous avions décidé de changer les meubles de place. Toute la journée, les poussières ont volé, les balais ont dansé et les rires ont éclaté. Je n'ai pas beaucoup de possibilités pour changer les meubles de place mais nous sommes ravis du résultat! Ravis mais fatigués aussi! Ca nous a pris une grosse partie de la journée donc aujourd'hui, il n'y a pas eu de promenade malgré le rayon de soleil qui nous a nargué quelques temps dans l'après-midi, il n'y a pas eu de gâteau non plus dans notre "nouvelle" cuisine toute propre! Nous reprendrons nos bonnes habitudes une prochaine fois. Nous avions juste envie de nous créer un cocon tout doux, tout chaleureux pour passer l'hiver et ça a quand même pas mal aider Simon à oublier qu'il n'y avait plus de sapin!

DSC02140

DSC03515

DSC03517

DSC03520

En ce moment, Simon est devant Star Wars, tout content de la nouvelle disposition du canapé et de la télé. Quant à moi, après avoir écrit ici, je vais aller donner à manger à Pataud qui commence à se demander si je ne l'ai pas un peu oublié... Je vais aller préparer le repas, les affaires pour demain et le bain de Simon. Mais avant tout ça, je dois absolument vous remercier. Chaque message que vous m'avez laissé sur mon précédent post m'a touché. Je n'ai pas eu le temps de répondre à chacune d'entre vous comme je le fais d'habitude mais sachez que vous m'avez fait un bien fou, vous m'avez fait sourire, vous m'avez ému, des fois même aux larmes alors MERCI! Je ne pensais pas en créant ce blog que j'aurais pu un jour ressentir ce que vous m'avez fait ressentir cette semaine... Vous êtes adorables. Merci.

Posté par CindyM à 19:04 - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04 janvier 2017

Refaire surface

Cela fait maintenant un mois que je ne suis venue écrire ici. Manque de temps, manque d'inspiration... L'année 2016 s'est achevée dans la tristesse chez nous, deux décès dans la famille coup sur coup. Il a fallu jongler entre les larmes et les rires, les enterrements et les fêtes sans oublier l'anniversaire de Simon qui a soufflé ses 8 bougies. Les vacances ont d'ailleurs commencé comme ça : une fête de famille à la maison, des cadeaux, des rires malgré tout... Nous n'avons pas fait grand chose durant les vacances, pas d'envie, juste besoin de se reposer, se ressourcer.

DSC03363

DSC03370

DSC03396

La nostalgie du temps passé a fait surface, la solitude aussi. Simon est parti chez son père le jour de Noël à midi. Je suis restée seule. Ce n'était pourtant pas la première fois mais cette année, je ne l'ai pas bien pris. Une remise en question s'en suivit ainsi qu'une rétrospective de l'année. Pas fameuse... Moi qui pensais que 2016 allait être mon année, que ce serait différent cette fois car je partais pleine d'espoir. Râté! Le réveillon de l'an s'est déroulé dans le même état d'esprit. C'est lorsque Simon est revenu de chez son père que j'ai commencé à retrouver le sourire. Il y a eu la rentrée des classes et tout ce qui va autour. Finalement, je ne peux pas dire que tout va mieux mais dès qu'il est là, je suis moi. Alors oui je sais, je ne dois pas seulement être une mère, je suis une femme aussi mais je ne sais pas faire autrement. C'est le plus beau rôle que j'ai et c'est celui dans lequel je m'épanouis le plus.

Quand j'y réfléchis je n'ai pas à me plaindre, j'ai un fils formidable, mes parents toujours présents, ma soeur et ma nièce que j'adore, mon chien qui est toujours là pour me tenir compagnie, j'ai un travail, une maison. Oui ce n'est pas rose tous les jours, il y a des manques, des problèmes financiers, des soucis à résoudre seule, beaucoup de responsabilités pour une même personne mais ce n'est pas ça la vie? Je n'ai pas envie de devenir quelqu'un de triste, je n'ai qu'une vie alors même si elle n'est pas vraiment comme je l'imaginais, il faut bien la vivre. J'aurais encore des mauvaises passes mais tant que je continue à voir les bons côtés, je m'en sortirais. Alors lève la tête Cindy, essuie tes larmes, accroche un beau sourire à ton visage et continue d'avancer!

Il faut avouer que pendant ce passage à vide, j'ai remis également en question mon blog. Quand c'est comme ça, tout nous paraît noir. Alors je me suis demandée si vraiment j'étais intéressante, si j'aurais encore des choses à écrire, si vous raconter mes weekends qui sont la plupart du temps assez calmes n'allait pas vous lasser à un moment donné et puis, j'ai pensé à vous, mes abonnés, à vos commentaires qui sont à chaque fois tellement adorables et je me suis dit que pour vous et grace à vous, j'allais continuer. Alors merci! Et pour conclure, je vous souhaite une merveilleuse année remplie de joie, de bonheur, de sérénité et de tenacité. Je vous souhaite d'être en bonne santé, d'être toujours bien entourés. Je vous souhaite d'aimer et de l'être en retour, de rire, de vous émerveiller, de prendre soin de vous et de vos proches et de vous accorder des moments rien que pour vous. Je vous souhaite de savoir reconnaître le bonheur et de le préserver.

Posté par CindyM à 22:40 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

04 décembre 2016

Des fous-rires et des souvenirs

Toute ma journée de vendredi, je ne pensais qu'à une seule chose au travail : rentrer chez moi et profiter de ces deux jours de weekend à venir. Comme souvent le vendredi, je rentrais chez moi, des provisions plein le coffre. Nous avons entamé notre weekend par un petit apéritif, ce qui consiste juste à boire un verre de soda et grignoter quelques bricoles histoire de fêter la fin du travail et de l'école. Samedi matin, Simon avait déjà envahi le salon de ses playmobils. Il n'aime pas jouer dans sa chambre, seul. J'accepte qu'il descende ses jouets à une seule condition : ranger et remonter tout, dans la chambre, dimanche soir.

DSC03282

Samedi après-midi, nous étions invités chez mes parents pour décorer le sapin de Noël et déguster des crêpes. Une fois le sapin paré de ses guirlandes et boules, il nous en restait quelques unes pour décorer le reste de la maison... Alors derrière le dos de nos parents (qui se doutaient quand même de ce qu'il se passait) ma soeur, les enfants et moi avons investi les lieux jusque dans les toilettes... Des boules et des guirlandes partout et surtout une partie de fous-rires qui restera dans nos mémoires, "ça nous fera de bons souvenirs encore ça maman!"

DSC03291

DSC03296

DSC03304

Nous avons attendu que la nuit tombe et nous nous sommes préparés pour aller affronter le froid dehors. Les enfants devaient envoyer leur lettre au Père-Noël et ce n'était pas d'une façon ordinaire. Mamie leur avait acheté des lanternes volantes. Nous sommes donc partis dans le chemin en face de chez mes parents, en pleine nuit. Une fois les lanternes allumées, il a fallu les lâcher. Celle de Louise est bien partie mais celle de Simon est partie dans les champs. Ma soeur et mon fils sont partis en courant après elle pour la faire monter. Je ris encore en écrivant ces mots et en revoyant ma soeur courir, en criant, à travers champs... Encore un fou-rire à en pleurer. Je ne pouvais même pas leur venir en aide tellement je riais. C'est le Père-Noël qui m'a fait arrêter de rire, nous l'avons vu passer et prendre au passage les lettres des enfants... Vrai de vrai!

DSC03324

DSC03329

DSC03333

DSC03335

DSC03339

Quand nous sommes rentrés à la maison, les enfants et moi sommes partis dans les pièces à l'étage pour continuer notre invasion de décoration, pendant que les autres préparaient l'apéritif. Des rires, encore des rires et des moments inoubliables. A l'approche de Noël, je redeviens une enfant, à moins que je ne sois comme ça tout au long de l'année... Que serait la vie sans un brin de folie?

DSC03345

Ce matin, après le petit-déjeuner, nous nous sommes emmitouflés dans nos gros manteaux, avons mis nos écharpes bien chaudes et enfilé nos bonnets. Nous devions aller décorer la maison à l'extérieur. J'ai vite appelé mon père à la rescousse, problème de prise, pas d'échelle... Heureusement qu'il est là, jamais loin! J'aurais, je pense, réussi mais j'aurais mis le double de temps! Notre maison est toute belle avec ses lumières qui clignotent sur sa façade.

DSC03351

DSC03354

La deuxième bougie de l'Avent est allumée, le poêle aussi. Notre weekend est passé tellement vite... La semaine à venir risque d'être chargée. Le weekend prochain est le dernier sans mon petit homme, avant Noël. Dimanche prochain, Simon soufflera ses huit bougies, je dois penser à finir mes achats de fin d'année, je dois prévoir ce qu'il faut pour un goûter d'anniversaire à l'école... Plus que quelques jours pour finir tout ce que j'ai à finir mais en attendant, je vais profiter de la douceur de notre foyer encore plus chaleureux que d'habitude...

DSC03358

DSC03359

DSC03313

Posté par CindyM à 18:11 - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , ,


20 novembre 2016

En attendant Noël

Notre weekend commença par une douce soirée rien que pour nous. Simon avait choisi Mary Poppins pour nous accompagner jusqu'au coucher. Ce film me rappelle mon enfance et particulièrement la période de Noël où il passait régulièrement à la télévision. Cela m'a permis de me mettre doucement dans l'ambiance de Noël, période que j'affectionne particulièrement. Ce n'est pas le 25 décembre qui me fait le plus rêver, c'est toute la période de l'Avent. J'ai l'impression de retomber en enfance, j'ai des souvenirs merveilleux de Noël. J'aime les décorations, les lumières, les films, les musiques. J'aime regarder les gens se presser dans les rues illuminées, les bras chargés de cadeaux. J'aime les journées froides, les marchés si chaleureux, si animés et la sensation du vin chaud qui coule dans la gorge et du verre qui réchauffe les mains à travers les gants. Pour moi, la journée la plus déprimante de l'année est sans aucun doute le 26 décembre.

DSC03134

C'est donc en compagnie de crooners chantant Noël que je me suis préparée samedi matin. Après le catéchisme de Simon, nous sommes partis rejoindre mes parents, ma soeur et ma nièce au restaurant. Ce fut un agéable moment qui se prolongea au bowling. Une partie de rigolade pour tous et une fierté non dissimulée pour mon petit homme qui avait battu tout le monde! Nous avons clôturé notre après-midi par un cinéma. Ma nièce décidait de nous accompagner, Simon et moi, pour notre plus grand plaisir. C'était notre premier cinéma tous les trois! 

DSC03143

DSC03196

DSC03167

DSC03197

Le vent a beaucoup soufflé pendant la nuit. Il a tellement soufflé qu'il a fini par réveiller Simon vers 5 heures. "Maman, j'ai peur, je peux venir dormir avec toi?" Comment refuser? Les bourrasques se sont succédées jusque dans l'après-midi. Impossible de sortir malgré la présence du soleil. Je n'ai même pas pu ouvrir tous mes volets de derrière, le vent était trop puissant. "Mais regarde notre cerisier! Il n'a plus que cinq feuilles, le pauvre!" Nous sommes donc restés au chaud, devant le poêle allumé. Nous avons fait les devoirs de Simon pendant que la machine à laver ronronnait. Nous nous sommes décidés à faire des petits biscuits de Noël à la place de notre gâteau habituel, pour changer un peu. Evidemment, nous avons mis des chansons de circonstance. "On peut mettre plus fort maman?"

DSC03202

DSC03204

DSC03209

DSC03213

DSC03216

Simon ne sera pas chez moi pour le weekend de l'Avent. C'est d'habitude ce weekend là que nous décorons la maison pour Noël. J'ai donc posé un mercredi spécialement pour ça. Encore quelques jours de patience... En attendant, Simon continue de réfléchir à ce qui lui ferait plaisir et entoure des jouets (beaucoup trop de jouets) dans les catalogues. Il a, en plus, deux fois plus à réfléchir dans la mesure où deux semaines avant Noël, il soufflera ses huit bougies. Je vais profiter de ce weekend à venir, sans lui, pour continuer mes achats secrets...

Posté par CindyM à 21:42 - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , , ,

26 octobre 2016

En résumé

Une semaine. Une semaine à ne penser à rien d'autre qu'à nous. Rien de prévu, juste se détendre, s'amuser, prendre son temps... Pendant cette semaine, il y a eu quand même beaucoup (trop) de devoirs pour Simon. Il y a eu une maison décorée pour Halloween qui sera fêter à l'école après les vacances. Il y a eu un rendez-vous chez le coiffeur pour mon petit homme qui traîne toujours des pieds pour y aller mais qui en ressort, à chaque fois, avec le sourire "elle est sympa la coiffeuse et en plus, elle s'appelle Cindy!" Il y a eu une robe trouvée par lui que j'ai été obligée d'acheter! Oui, il a de bons goûts mon fils! Il y a eu un gâteau confectionné à deux, qui a laissé une odeur de cannelle plusieurs heures dans la maison. Il y a eu le bruit de la machine à laver. Il y a eu des soirées emmitouflés dans les couvertures sur le canapé. Il y a eu une soirée dessins animés/pizza. Il y eu un repas en famille, un concert entre filles et un cinéma à deux.  Il y a eu des matins brumeux et des volets fermés de plus en plus tôt et l'odeur de la fumée échappée des cheminées voisines. Il y a eu des petits déjeuners au lit préparés par Simon, une première! Il y a eu du vernis mis sur mes ongles et enlevé le lendemain (je ne supporte pas le vernis abîmé!) Il y a eu de la musique, des danses improvisées, des chants mais aussi des câlins, des mots tendres, des fous rires... Une semaine à ne rien faire et à tout faire en même temps. Une semaine qui est passée beaucoup trop vite. Ce soir, Simon part chez son père et demain, je retourne au travail. Cette semaine de vacances est finie et je n'ai pas l'impression de m'être reposée malgré les grasses matinées. Je vais essayer de profiter de cette semaine calme qui s'annonce pour prendre soin de moi, envie de me sentir belle et pour me reposer encore au lieu de ne penser qu'à l'absence de mon fils...

DSC02966

DSC02969

DSC02970

DSC02973

DSC02978

DSC02983

DSC03002

Posté par CindyM à 17:19 - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18 octobre 2016

Du rêve à la réalité

Ce weekend était prévue une sortie organisée par mon travail. Nous avions deux jours devant nous pour arpenter les allées du zoo de Beauval avec ma soeur et ma nièce. Samedi matin, nous avons dû nous lever très tôt, le départ du car était prévu pour 5 heures. Nous sommes arrivés vers 10 heures. Une journée ensoleillée s'offrait à nous. Nous avons commencé par les oiseaux. Nous voilà donc partis admirer ces volatiles multicolores venant des quatre coins du monde. Quel délice de se retrouver au milieu de leur chant et pour certains, de leur cri! Tout de suite après cette enfilade de cages, nous sommes entrés dans une serre et là, les oiseaux étaient en liberté. Des petits, des grands, des noirs, des rouges... Et toujours ce chant magique accompagné du bruit de l'eau qui coule. En sortant, nous sommes tombés sur des aigles. C'est leur cri qui m'a fait lever la tête vers eux.

DSC02600

DSC02604

DSC02607

DSC02609

DSC02612

Nous nous sommes ensuite dirigés vers les animaux de la savane. Nous y avons même déjeuné. Qui peut dire qu'il a tranquillement mangé son sandwich entouré de suricates, de zèbres, de gnous et de rhinocéros? Je me suis vraiment rendue compte de la chance que nous avions à ce moment.

DSC02617

DSC02619

DSC02623

DSC02625

DSC02621

Nous avons continué notre excursion du côté des fauves. Un lion et ses lionnes, une tigresse avec ses petits, une panthère, un jaguar... Nous avons aussi rencontré des ours endormis juste devant la vitre. Quand on pense que c'est juste cette vitre qui nous séparait d'eux... 

DSC02628

DSC02643

DSC02632

DSC02635

Nous avons admiré le cirque des manchots et avons pu voir de très près ceux qui se faisaient sécher au soleil. Simon a adoré les prendre en photo. Je crois qu'il aime bien prendre l'eau en photo, je me retrouve avec des dizaines de photos de poissons, de manchots... Alors quand nous nous sommes dirigés pour aller saluer les hippopotames, il était ravi sauf que nous nous sommes retrouvés avec plein de monde devant nous et de l'hippopotame, nous n'avons vu que la tête! Nous avons quand même réussi à l'apercevoir plonger dans l'eau. Incroyable moment.

DSC02645

DSC02648

DSC02647

DSC02654

DSC02718

L'autre moment incroyable de la journée fut le spectacle des oiseaux. Un spectacle très émouvant dans lequel nous pouvions sentir l'air passer dans nos cheveux tellement les oiseaux volaient juste au dessus de nos têtes. A la fin, il y avait des dizaines d'oiseaux devant nous, sur terre ou dans les airs, nous ne savions plus où donner de la tête! Des aigles, des cigognes, des perroquets, des chouettes, des vautours... Nous avons ensuite assisté au spectacle rempli d'humour et de tendresse des otaries.

DSC02734

DSC02735

DSC02740

DSC02747

DSC02753

La journée est vite passée. Nous n'avions pas eu le temps de faire le tour du parc mais peu importe, nous étions encore là demain. La soirée se déroula dans la bonne humeur. Le repas était très bon, la soirée à quatre dans le lit ,à regarder des stars danser, excellente. Une alarme incendie s'est déclenchée à 6h30. Réveil en sursaut. Je ne savais plus où j'étais. Quand j'ai compris ce qu'il se passait, nous nous sommes levés pour vérifier si tout allait bien "Maman, je suis trop jeune pour mourir dans le feu!" Pas de panique, fausse alerte, un problème dans les cuisine, une histoire de hotte qui ne s'est pas mise en route et de pains au chocolat cramés. Nous pouvons nous rendormir...

DSC02761

Après le petit déjeuner, nous sommes retournés dans le zoo mais cette fois, nous sommes partis de l'autre côté, du côté des singes. Nous sommes restés quelques instants devant un petit singe entouré de ses congénères. Un petit dur qui embêtait tous les autres en leur sautant dessus ou en leur tirant la queue. Un spectacle à lui tout seul!

DSC02824

DSC02828

DSC02701

Nous avons été admiré les flamants roses, les chimpanzés, les orangs-outans et pleins d'autres sortes de singes aussi et puis les ratons laveurs, les tapirs, les éléphants, les koalas... Nous avons été impressionnés par les alligators, émerveillés devant les pandas et les pandas roux. Simon s'est même acheté une peluche de panda roux qu'il ne quitte plus! Nous avons également vu, pour la première fois, des lamentins. J'ai aimé les regarder au travers d'une vitre mais également passer juste en dessous de nous qui étions sur un petit pont. C'était incroyable de se dire qu'ils étaient à quelques centimètres de nous.

DSC02772

DSC02842

DSC02845

DSC02840

DSC02892

DSC02876

DSC02873

DSC02887

DSC02854

DSC02871

DSC02872

DSC02895

DSC02918

Mais je crois que ce que j'ai préféré est notre rencontre avec les gorilles. Nous avons tout de suite compris lequel était le mâle dominant. Nous pouvions les contempler en extérieur mais aussi en intérieur. Un petit s'est placé juste devant la vitre qui nous séparait de lui pour déguster l'écorce d'un bout de bois, aux côtés de sa maman. Instant précieux. Nous avons aussi discuté avec un mâle et je ne plaisante pas quand je dis "discuter"! Lorsque nous nous sommes approchés de lui, il y a d'abord eu un échange de regard. Les yeux dans les yeux, il a regardé chacun de nous quatre. Nous sommes restés à ses côtés à l'admirer et il a commencé à mettre sa bouche en avant et à sortir des petits cris tout doucement. Il ne nous en a pas fallu plus pour l'imiter! C'est ainsi que nous avons entamé une discussion avec lui. Ca a été mon moment choc du weekend. Un moment si doux, si attendrissant, si magique que j'aurais pu en pleurer d'émotion. Hier soir, en me couchant, j'y pensais encore et je sais que ce soir, j'y repenserai encore surtout après avoir revu les photos de notre fantastique weekend.

DSC02758

DSC02759

DSC02949

DSC02944

DSC02957

DSC02960

DSC02879

Posté par CindyM à 00:00 - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 octobre 2016

Morgane de lui

Vendredi soir, j'ai emmené Simon à un concert. Son premier concert. Et ce n'était pas n'importe qui. Il s'agissait d'un chanteur que j'entends depuis ma naissance. Un artiste dont mon frère était fan et comme j'avais ma chambre juste à côté de la sienne, il ne se passait pas une journée sans que je ne l'entende. Je peux donc dire que j'ai été bercé par lui. Lui c'est Renaud. C'était la troisième fois que j'allais le voir en concert. Je pleure à chaque fois mais pas cette fois. Cette fois, j'étais tellement concentrée sur le ressenti de Simon que j'en ai oublié le mien. Mais ça en valait la peine "Mais maman, j'ai envie de pleurer". S'il savait à quel point je le comprends, s'il savait combien de fois moi aussi j'ai été submergée par l'émotion que dégageait tout un public devant un artiste. Je vous avoue qu'à la première chanson, j'ai eu peur. J'ai expliqué à Simon, qui avait déjà entendu le son de sa voix à la radio ou sur mes albums, que Renaud avait vieilli, qu'il était fatigué mais que ça restait quand même Renaud avec ses belles balades pleines de poésie, de tendresse et ses chansons plus effrontées, plus provocantes "Il a dit put*** là maman!" Heureusement, une fois la voix échauffée, nous le comprenions mieux et n'étions pas du tout déçus d'être là. Je vais, je pense, avoir du mal à expliquer ici ce que je ressens pour cet artiste. Vers l'âge de 12 ans, je lui ai écrit pour lui expliquer combien il comptait pour mon défunt frère. J'ai eu ce besoin, à ce moment de ma vie, de coucher mes mots/maux sur un papier et de lui adresser, ne me demandez pas pourquoi. C'est sa maman qui m'avait répondu. Lui, à cette époque, était au fond du trou. Alors, à chaque fois qu'il a refait surface, j'étais là. Pour lui et en souvenir de mon frère qui me l'avait tellement fait écouter.

Le lendemain, Simon est parti chez son père pour le weekend. J'ai commencé mon ménage et j'ai eu envie de changement. J'ai changé quelques objets de place, mon coffre, mon escabeau en bois, des lampes, des cadres... J'ai vidé mes placards de ce dont je ne me servais plus, des assiettes, des tasses, de la vaisselle pour bébé... Le soir, je suis allée fêter un anniversaire. Une excellente soirée à rire, à danser, à chanter... 

Aujourd'hui, je suis allée au cinéma avec mon amie d'enfance avant que Simon ne revienne à la maison. Nous sommes allées voir le troisième volet des péripéties d'une célibataire bien connue. J'ai beaucoup ri mais j'ai également été émue et remplie d'espoir en sortant. Une première grossesse à 43 ans et enfin un mariage. Ne pas perdre espoir, ne pas perdre espoir...

Quand mon fils est enfin rentré chez nous, il a tout de suite été prendre son bain et a, évidemment, mis un cd de Renaud. Ma Gonzesse, Pierrot, Hexagone... J'aime l'entendre chanter ou le voir se concentrer pour écouter les paroles d'une chanson. Pendant ce temps, je me suis affairée dans la cuisine et une fois le gratin de pomme de terre au four, j'ai allumé quelques bougies dans le salon. Ce soir, nous pourrons dîner devant la télé comme souvent le dimanche. "Maman, viens, tu l'aimes bien celle ci!" "Ca veut dire quoi déjà morgane de toi?"

DSC02567

Après avoir enfilé son pyjama, Simon m'a demandé pour mettre le bandana rouge de tonton pour faire comme Renaud. Il ne s'en sépare plus à la maison. Et pendant que je faisais ma toilette, il m'a demandé si nous pouvions prendre un apéro ce soir "pour fêter mon retour". Comment résister? Surtout quand il me propose de le préparer! "Je peux mettre les beaux verres?"

DSC02578

DSC02581

DSC02592

DSC02574

Posté par CindyM à 23:48 - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : ,

02 octobre 2016

La colère et l'apaisement

Vendredi matin, en ouvrant mes volets, je me suis bloquée le dos. J'ai été obligée de porter une minerve une bonne partie de la journée. Dès que je bougeais ma tête, la douleur se ravivait. J'ai gardé ce mal tout le weekend. Est-ce à cause de ça que je me suis sentie énervée à longueur de temps? J'étais à fleur de peau, prête à partir au quart de tour. Samedi après-midi, Simon a bien voulu m'accompagner dans les magasins pour lui racheter quelques pantalons, il grandit tellement vite. Et pendant que j'étais partie reprendre la bonne taille d'un gilet, j'ai confié à Simon le soin de faire la queue vu le monde qu'il y avait. Je ne suis pas partie loin, ni longtemps, je l'avais toujours en visuel. Quand je suis revenue, mon petit garçon s'était fait doubler. Ce n'est pas dans mes habitudes mais à ce moment là, je me suis dit que si je laissais passer ça, je montrais à mon fils que les gens avait le droit de ne pas respecter un enfant. Alors, je l'ai signalé, gentiment, à la femme devant moi. Celle-ci a nié. Je suis restée choquée de cette mauvaise foi, de ce non respect, de cette injustice. J'ai senti le rouge me monter aux joues, j'ai quand même rétorqué mais elle restait sur sa position. Tant pis, qu'elle la garde sa place, je ne suis pas à cinq minutes près. J'avais fait mon devoir, j'ai montré à Simon qu'on ne doit pas se laisser faire et que des fois, on pouvait tomber sur des gens malhonnêtes.

Le soir venu, ma mère et moi avions réservé nos places, depuis quelques jours, pour un concert violon/piano dans une église d'un village voisin. Simon restait avec son papy. Il allait pouvoir lui expliquer comment c'était déroulé sa première quête. En effet, nous avions été à la messe du samedi soir et le prêtre avait demandé à Simon s'il voulait faire la quête. Quel honneur! J'ai été très surprise et aussi très fière lorsque je l'ai entendu dire oui. Il l'a fait comme il fallait et m'a dit en revenant à sa place que ça lui avait plu.

Lorsque le concert a commencé, je ne m'en suis pas rendue compte tout de suite mais cette colère, qui ne me lâchait pas, avait disparu. Mon mal de dos aussi. La musique adoucit vraiment les moeurs. Un moment de grâce, un arrêt dans le temps. La musique parfois douce, parfois vive, parfois menaçante, parfois rassurante me faisait tout oublier. Tout est revenu au moment du coucher, je n'aurais pas dû repenser à cette journée. Mon mal de dos m'a empêché de dormir.

DSC02492

Ce matin, nous sommes partis sur une brocante. Simon avait décidé de prendre son argent aussi, sait-on jamais! Pour lui, ce fut un jeu de société, une dizaine de billes et un petit jeu en ressort. Un monsieur nous a interpelé pour nous donner le nom exact, je l'ai déjà oublié... Pour moi, ce fut une grosse caisse en fer à repeindre, un tableau pour ma cuisine et un panier en osier. Quand nous sommes rentrés à la maison, nous avons mangé et fait les devoirs. C'est tout de suite après que mon corps m'a fait comprendre qu'il fallait arrêter maintenant. L'aspirateur et le repassage attendraient. Il fallait que je m'allonge. J'ai dormi plus d'une heure, profondément. Quand je me suis réveillée, j'étais encore énervée, j'avais toujours mal au dos. Je me suis donc assise, j'ai regardé dehors, j'ai respiré et je me suis dis stop! Je veux passer un bon dimanche, je ne veux pas finir mon weekend dans cet état. J'ai commencé par faire un calin à Simon. Mes batteries étaient rechargées. Pour me faire pardonner de cette colère continue, j'ai promis à mon petit garçon un apéritif et un bon repas, un croque saumon/chèvre. Nous avons même sorti la porcelaine. C'était décidé, nous finirions ce weekend comme si c'était une fête et ça en était presque une puisque demain, nous n'aurions pas de réveil. Un rendez-vous médical pour Simon nous faisait manquer l'école et le travail. Demain, le réveil ne sonnera pas de bonne heure et ce soir, j'acceptais de regarder un petit dessin animé avec lui. J'ai rallumé le poêle  pendant le dîner et lorsque je suis allée coucher Simon, je lui ai rajouté une couverture sur son lit. Je pense que la chaudière va bientôt étre rallumée, le froid commence à se faire sentir. 

DSC02502

DSC02508

DSC02510

Posté par CindyM à 23:19 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,